Une soixantaine de mineurs isolés de Calais restent introuvables

  • A
  • A
Une soixantaine de mineurs isolés de Calais restent introuvables
Au total, 38 bus ont emmené 1.616 mineurs non accompagnés, a dit un porte-parole de la préfecture.@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

La préfecture du Pas-de-Calais avait annoncé début novembre que les mineurs isolés restés à Calais avaient tous été transférés dans des centres d'accueil en France.

Une ONG britannique, Refugee Youth Service, a assuré mercredi avoir perdu la trace d'une soixantaine de mineurs isolés qu'elle suivait depuis le démantèlement de la "jungle" de Calais le mois dernier.

Crainte qu'ils puissent être la proie de trafiquants. Ben Teuten, l'un des fondateurs de cette organisation qui travaille à Calais depuis novembre 2015, s'est dit très inquiet pour ces jeunes migrants et réfugiés qui pourraient être la proie de trafiquants et ne chercheront probablement pas l'aide des autorités en raison de précédentes déconvenues. La préfecture du Pas-de-Calais a annoncé début novembre que les mineurs isolés restés à Calais après le démantèlement du campement de migrants de la "jungle" avaient tous été transférés dans des centres d'accueil et d'orientation (CAO) en France.

Deux voies légales pour rejoindre l'Angleterre. Au total, 38 bus ont emmené 1.616 mineurs non accompagnés, a dit un porte-parole de la préfecture. Les mineurs isolés disposent de deux voies légales pour gagner le Royaume-Uni. La première est fixée par les règles de l'Union européenne qui permet à des enfants d'être réunis avec leurs familles. La deuxième, baptisée l'amendement Dubs, permet au Royaume-Uni d'accueillir des mineurs isolés particulièrement vulnérables, même s'ils n'y ont pas de relations familiales.