L'agresseur des militaires a refusé de parler aux enquêteurs lors de sa première audition

  • A
  • A
L'agresseur des militaires a refusé de parler aux enquêteurs lors de sa première audition
Le suspect a été présenté à un juge dimanche@ capture d'écran Google Street View
Partagez sur :

L'homme qui a attaqué des militaires vendredi devrait être de nouveau entendu dimanche après-midi.

L'agresseur de militaires vendredi au carrousel du Louvre a refusé de répondre aux enquêteurs dimanche matin, selon les informations recueillies par Europe 1. Placé en garde à vue samedi soir car son état de santé s'était amélioré, l'homme a subi ce dimanche matin sa première audition, un interrogatoire infructueux.

Une deuxième audition en perspective. Il devrait être réentendu dans l'après-midi. Soigné à l'hôpital européen Georges-Pompidou pour des blessures sérieuses à l'abdomen après avoir été touché par les tirs de riposte d'un militaire, son état s'est nettement amélioré samedi. Le corps médical a considéré que les auditions étaient "possibles". Sa garde à vue, qui a débuté samedi à 18H45, peut durer 96 heures, le délai prévu dans les affaires de terrorisme.

Vendredi vers 9h50, dans la galerie marchande du Carrousel du Louvre, l'agresseur, une machette dans chaque main, a foncé sur une patrouille de militaires en criant "+Allah Akbar+". Un premier soldat a été légèrement blessé au cuir chevelu, un second a tenté de repousser l'assaillant sans user de son arme, avant de tirer, à quatre reprises, le blessant grièvement.