Une "montre verte" pour mesurer la pollution et le bruit

  • A
  • A
Une "montre verte" pour mesurer la pollution et le bruit
Partagez sur :

Présentée à l'occasion de Futur en Seine, la "montre verte" doit permettre de mieux détecter les différentes formes de pollution grâce à un dispositif qui allie une puce GPS, un capteur de CO2 et un capteur de bruit. Les Parisiens peuvent d'ores et déjà tester ce nouveau système.

En apparence, c'est une simple montre. En fait, la "montre verte" est un dispositif pour faire de n’importe quel quidam un acteur à part entière de la mesure de la pollution. Dévoilé en début d'année, ce nouveau système est présenté au grand public à l'occasion de Futur en Seine, le rendez-vous des nouvelles technologies appliquées à la ville qui débute vendredi. Sur internet, les Parisiens peuvent d'ores et déjà s'inscrire pour tester cette "montre verte".

Sur chaque bracelet, seront fixés un capteur de CO2 pour mesurer la pollution de l’air, un capteur de bruit pour traquer la pollution sonore et une puce GPS pour localiser l’utilisateur. La montre captera les informations en permanence, à un rythme régulier toutes les 3 secondes, et les stockera. Elles seront ensuite rendues anonymes avant d’être analysées et surtout recoupées pour être affinées.

Comment ça marche ? Démonstration en vidéo avec Patrice Thomas pour Europe1.fr :

Avec ces montres, le nombre de capteurs environnementaux pourrait ainsi être multiplié par 1.000 dans une ville. Mais dans le même temps, la qualité des mesures sera inférieure et viendra donc en complément des relevés d’organismes spécialisés comme Airparif en Ile-de-France. "Il ne s'agit pas d'opposer un système à l'autre. Avec ce projet, nous voulons montrer que les citadins peuvent devenir co-producteurs des services urbains", a expliqué Thierry Marcou, responsable du programme Ville 2.0.

Plusieurs mairies, notamment Montreuil et Paris, sont candidates pour tester ce système. Principale entrave : le prix. Un prototype coûte pour l'instant plus de 1.000 euros. Fabriquée en grande série, le prix de la "montre verte" pourrait revenir autour de 150 euros.