Une femme s'enchaîne aux grilles de Pôle Emploi pour réclamer son dû

  • A
  • A
Une femme s'enchaîne aux grilles de Pôle Emploi pour réclamer son dû
Photo d'illustration@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Joëlle Heuzé attend le versement de près de 10.000 euros d'allocations d'allocations chômage. En cause : un RIB détruit et une lettre perdue dans la nature.

Joëlle Heuzé était à bout, rapporte Sud-Ouest. Mardi, cette quinquagénaire, qui attend le versement de 9.824 euros d'allocations chômage, s'est menottée au portail de Pôle Emploi à Marmande, dans le Lot-et-Garonne. 

Un RIB détruit par Pôle Emploi. Lors de son inscription à Pôle Emploi, en février, Joëlle Heuzé a fourni un RIB pour qu'on lui verse ses allocations, raconte le quotidien. Mais ce dernier n'était pas à son nom et l'agence l'a détruit, sans l'avertir. Finalement informée après avoir recontacté l'administration, la quinquagénaire a signé une lettre autorisant Pôle Emploi à lui verser de l'argent sur le compte d'un tiers, pensant résoudre le problème. 



Une lettre perdue dans la nature. Mais son histoire ne s'arrête pas là. Deux semaines plus tard, n'ayant reçu aucun virement, Joëlle Heuzé contacte à nouveau Pôle Emploi, qui indique lui avoir envoyé une lettre-chèque. Deux autres semaines passent, et l'allocataire n'a rien reçu, la lettre s'était vraisemblablement perdue.

"Je vis sur mes économies". La quinquagénaire se déplace alors à nouveau à Pôle Emploi, pour signer un document par lequel elle refuse la lettre-chèque. On lui promet un nouveau virement sous deux jours, mais celui-ci n'est toujours pas arrivé dix jours plus tard. "Je vis sur mes économies, mais maintenant, je n'ai plus rien", raconte-t-elle à Sud Ouest. Elle devait être reçue par Pôle Emploi, mardi matin.