Une école primaire vandalisée en Alsace

  • A
  • A
Une école primaire vandalisée en Alsace
Partagez sur :

Le ministre de l’Education, Luc Chatel, qui s’est rendu sur place mardi, a dénoncé un acte "inadmissible, abject et criminel".

Vitres explosées, murs noircis par la fumée, toiture partiellement éventrée, écrans d'ordinateur lacérés au couteau ou encore livres de la bibliothèque détruits. L'école primaire de Surbourg, un village alsacien de 1.800 habitants, a été saccagée et incendiée lundi par des inconnus.

Venu témoigner sur place de son émotion et de son indignation vis-à-vis de la communauté éducative, le ministre de l’Education, Luc Chatel, a estimé mardi que "s'attaquer à l'école primaire d'un village, c'est s'attaquer à l'école de la République". Il a condamné un acte "inadmissible, abject et criminel" :

Le ministre s'est engagé à ce que le centre socio-culturel de la commune soit aménagé pour recevoir les 85 élèves de l'école primaire à la rentrée.

Concernant les auteurs des faits, les enquêteurs disposent d’un témoignage. Une voisine a entendu un bruit de verre suspect lundi vers 16 heures. Il pourrait correspondre au débris d'une fenêtre du rez-de-chaussée par où seraient entrés les intrus.

Selon le procureur de la République de Strasbourg, Jacques Louvel, "la qualification volontaire des faits ne fait aucun doute". Une enquête en flagrance est en cours "avec les moyens de la police scientifique", afin d'identifier les délinquants, passibles de 10 ans de prison.