Une école fermée à cause d’une antenne-relais

  • A
  • A
Une école fermée à cause d’une antenne-relais
Partagez sur :

Le maire de Château-Thierry a décidé lundi de fermer une école située à moins de 70 mètres d’une antenne-relais, alors que le "Grenelle des ondes" doit se pencher sur le sujet mercredi.

C’est une mesure radicale. Le maire PRG de Château-Thierry (Aisne) Jacques Krabal a pris lundi un arrêté de fermeture temporaire d'une école maternelle et primaire située à proximité d'une antenne-relais de téléphonie mobile, invoquant le "principe de précaution". Les 180 élèves de l’école ont été répartis dans les autres écoles de la ville.
"L’antenne-relais est trop près de l’école, explique Jaques Krabal. Le dossier prévoyait qu’elle se situe à 98 mètres. En réalité, elle se situe à 68 mètres." Le maire de Château-Thierry affirme avoir "proposé deux autres sites" à Orange, qui est resté "droit dans ses bottes". Il a finalement pris la décision de fermer l’école, car "l’opérateur n’était pas en capacité de prouver qu’il n’y avait pas nocivité" pour les enfants.
Ecoutez ses arguments au micro d’Europe 1 :



"On est assez surpris de la décision du maire", a déclaré un porte-parole d'Orange, soulignant qu'il n'existait "aucune réglementation nationale ou européenne évoquant une obligation de distance minimale" entre une antenne-relais et une école. "Nous regrettons la dramatisation de cet événement, a-t-il ajouté, rappelant que, selon une étude de l'Organisation mondiale de la santé, il "n'existe aucun élément scientifique sur les effets nocifs" de telles antennes.

"Les choses ne peuvent pas en rester là !", a de son côté jugé l'association Priartem (Pour une réglementation des implantations d'antennes-relais de téléphonie mobile). "Orange doit absolument se remettre à la table de négociation afin qu'une solution favorable à tous puisse être trouvée en urgence pour que l'école reprenne au plus vite."

La décision du maire de Château-Thierry intervient alors que le "Grenelle des ondes", lancé le 23 avril, abordera mercredi la question des antennes-relais.