Une campagne pro-allaitement de l'Unicef provoque un tollé

  • A
  • A
Une campagne pro-allaitement de l'Unicef provoque un tollé
Selon l'Unicef, l'allaitement permettrait d'accroître "les performances scolaires et le revenu" de l'enfant à l’âge adulte.@ JOHAN ORDONEZ / AFP
Partagez sur :

Une campagne de promotion de l'allaitement, diffusée par l'Unicef, a soulevé une vague d'indignation sur les réseaux sociaux.

"L’allaitement stimule la santé d’un enfant, son QI, ses performances scolaires et son revenu à l’âge adulte." C'est le message écrit par l'Unicef dans une campagne de promotion depuis le début du mois. Et qui provoque un véritable tollé sur les réseaux sociaux.

"Pas qu'une affaire de femme". À l'occasion de la semaine mondiale de l'allaitement maternel du 1er au 7 août, l'agence de l'ONU a publié sur les réseaux sociaux de nombreux messages pour faire la promotion du lait maternel. Au cœur de la polémique, il y a notamment une affiche : on y voit un homme enlaçant sa compagne. La femme est en train d’allaiter leur nouveau-né. L'image est accompagnée de ce slogan : "L’allaitement n’est pas qu’une affaire de femme". 

 "Je fais ce que je veux avec mon corps". Cette campagne ne plaît pas du tout à Raphaëlle Rémy Leleu, porte-parole de l’association Osez le féminisme. "Je fais ce que je veux avec mon corps", martèle-t-elle. Elle dénonce "une campagne mondiale qui caricature les effets de l'allaitement et qui fait croire que c'est une obligation pour chaque mère". Pour cette féministe militante comme pour de nombreuses personnes indignées, cette série d'affiches est "une manière de déposséder les femmes de leur corps". "Ça tourne presque en ridicule le message que l'Unicef essaie de faire passer", selon elle.

Sur Twitter aussi, beaucoup d’internautes se sont enflammés. 

Un enjeu sanitaire ? Pour la porte-parole de l'Unicef, Juliette Chevalier, cette polémique se résume en fait à un énorme malentendu. "On n'essaie absolument pas de donner des injonctions aux femmes", se défend-elle. Elle explique que l'intention première de l'Unicef est de "donner aux femmes une information la plus complète, la plus large possible, pour qu'elles puissent choisir ou pas d'allaiter". D’après l’Unicef, 77 millions de nouveaux-nés ne sont pas mis au sein dans la première heure de leur vie. Selon l'ONG, un changement de cette pratique pourrait permettre de sauver 800.000 vies.