Une campagne de prévention contre le bronzage en cabine

  • A
  • A
Une campagne de prévention contre le bronzage en cabine
Partagez sur :

La ministre de la Santé n'envisage pas d'interdire les cabines de bronzage, dont les UV sont désormais classés cancérigènes.

Les "boîtes à soleil", classées parmi les produits cancérogènes les plus dangereux au même titre que la cigarette ou l'amiante, vont faire l’objet d’une campagne de prévention sur les dangers du bronzage artificiel, a annoncé jeudi la ministre de la Santé.

"Il ne s'agit pas de les interdire", a déclaré jeudi Roselyne Bachelot sur France 2. "Il y a d'ores et déjà des mesures qui concernent ces cabines de bronzage: elles doivent avoir un personnel qualifié, elles sont interdites aux mineurs et nous faisons régulièrement des contrôles, qui souvent s'avèrent douteux."

Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), qui dépend de l'Organisation mondiale de la santé, basé en France, se bornait jusqu'à présent à estimer que les lampes à bronzer étaient "probablement" cancérogènes pour les humains.