Une bande semait la panique à Royan

  • A
  • A
Une bande semait la panique à Royan
Partagez sur :

Des jeunes de l’Essonne ont multiplié les agressions et menaces suscitant l’exaspération des commerçants et des habitants.

Le calme est revenu à Royan. Cette station balnéaire de la Charente-Maritime a été, pendant une quinzaine de jours, le terrain de jeu d’une bande de jeunes vacanciers venus semer le trouble.

"C’était la terreur tous les soirs, c’était terrible", témoigne un commerçant :


Le groupe s’était installé fin juillet dans le centre-ville où il squattait un garage. Trafic de drogue, incivilités et violences. Ces jeunes originaires de l’Essonne se sont vite fait remarquer par les voisins et commerçants. A tel point qu’une pétition réclamant l'intervention plus énergique des pouvoirs publics a été lancée.

"Autant ce comportement était détestable autant les infractions étaient peu nombreuses. Ils faisaient attention à ne pas dépasser la ligne jaune", se défend le commissaire de Royan :


La tension est montée d’un cran lundi soir et tout a failli dégénérer quand une trentaine forains et commerçants ont tenté une expédition punitive. Armés pour certains d'une barre de fer ou d'une clé à molette, ils ont dégradé plusieurs vitres et la porte d’entrée du garage des fauteurs de troubles avant d’être retenus par la police. Les jeunes ont quant à eux été raccompagnés à la gare, à l’exception de trois d’entre eux.

Jugés mardi, les trois jeunes de 18 et 21 ans ont été condamnés à des peines allant jusqu'à quatre mois de prison ferme pour tentative d'extorsion de fonds, menaces et violences sur des commerçants.

"Je ne laisserai pas les petits caïds faire la loi" a déclaré mercredi Brice Hortefeux. Le ministre de l’Intérieur, qui s’est rendu sur place, a annoncé le déploiement de 45 CRS supplémentaires dès jeudi qui viendront s'ajouter aux 260 fonctionnaires de police déjà présents, en période estivale, dans la station balnéaire.