Une amende requise contre le général Piquemal

  • A
  • A
Une amende requise contre le général Piquemal
@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

L'ancien chef de la Légion étrangère était poursuivi pour avoir participé à l'organisation d'une manifestation islamophobe à Calais. 

Une peine d'amende a été requise jeudi à l'encontre du général Piquemal, ancien chef de la Légion étrangère pour avoir participé à l'organisation d'une manifestation islamophobe interdite début février à Calais. Agé de 75 ans, l'ancien grand patron de la Légion étrangère de 1994 à 1999 était notamment poursuivi pour "organisation d'une manifestation interdite sur la voie publique". Le procureur de la République de Boulogne-sur-Mer, Jean-Pierre Valensi, a requis une peine de cinquante jours-amendes à dix euros en affirmant prendre en compte le passé du général et le fait qu'il n'avait pas appelé à la violence. 

Le jugement a été mis en délibéré au 26 mai.

Pegida. Le général a reconnu avoir participé à ce rassemblement interdit mais a nié en avoir été l'organisateur : "Je suis formel, j'ai participé à la manifestation, mais je n'étais pas l'organisateur. Je suis arrivé à Calais la veille avec l'objectif de me rendre compte de la situation sur place", s'est défendu le général Piquemal. Une vingtaine de personnes se sont rassemblées jeudi devant le tribunal de Boulogne-sur-mer en soutien au général. 

Cette manifestation du mouvement extrémiste Pegida du 6 février avait été interdite par la préfecture du Pas-de-Calais. Le général Piquemal avait été arrêté en compagnie de quatre autres hommes jugés en comparution immédiate. Deux avaient été condamnés à de la prison ferme, un à de la prison avec sursis et un dernier relaxé. Le procès du général Piquemal avait été reporté en raison de son état de santé.