Un village de l'Orne en guerre contre... les cerfs de Luc Besson

  • A
  • A
Un village de l'Orne en guerre contre... les cerfs de Luc Besson
@ FELIX KÄSTLE / AFP
Partagez sur :

Grace à la préfecture, les chasseurs auront l'autorisation d'organiser des battues pour disperser les cervidés dans la région.

REPORTAGE

Ce sera peut-être l'ultime épisode de la polémique autour de la prolifération de cerfs dans la propriété de Luc Besson à la Trinité des Laitiers. Des battues administratives ont été décidées par la préfecture pour effaroucher les cerfs réfugiés dans la propriété du producteur de cinéma. 

Des battues pour disperser ces cerfs. Le réalisateur possède une propriété avec un bois sans clôture de 150 hectares. Beaucoup de cerfs de forets environnantes viennent s'y réfugier, notamment en période de chasse. Depuis quatre ans, les villageois riverains de La Trinité-Des-Laitiers étaient en guerre contre Luc Besson, car ces cerfs ravagent les champs voisins et provoquent de fréquents accidents de voiture. C'est donc un conflit de quatre années qui pourrait prendre fin avec cette décision de la Préfecture d'autoriser des battues pour disperser ces cerfs.

Chasseurs et agriculteurs en colère. Les cervidés protégés sur sa propriété détruisaient les champs alentours, provoquaient les accidents de la route, insupportables pour les riverains et notamment pour Jacques Perrault, éleveur et agriculteur voisin de Luc Besson. "Nous avons en permanence du gibier qui vient ravager nos cultures", déplore-t-il, estimant ses pertes à "6.000 à 11.000 euros" pour l'année 2015. Pendant quatre ans, les dégâts ont tous du être couverts par les chasseurs du département responsables devant la loi de la surpopulation d'animaux.

Finalement, à partir du mois prochain, les chasseurs auront l'autorisation pour disperser les cervidés dans la région. Pas rancunier, les habitants du village et le préfet ont même conviés le cinéaste à participer aux battues.