Un vaccin contre le tabac en préparation

  • A
  • A
Un vaccin contre le tabac en préparation
Partagez sur :

Après dix ans de recherches, un laboratoire britannique pourrait commercialiser un vaccin antitabac dans quelques mois.

Dans plusieurs mois, la lutte antitabac pourrait avoir connu une véritable révolution. Pour la première fois, un vaccin censé supprimer la dépendance à la nicotine pourrait en effet être prochainement mis sur le marché. Le laboratoire britannique GlaxoSmithKline (GSK) a en effet annoncé lundi avoir signé un accord de licence mondiale exclusive pour le NicVax, développé par le groupe américain Nabi, rapporte le Figaro de mercredi.

Une éventuelle commercialisation reste toutefois dépendante des résultats de la troisième et dernière phase des essais cliniques, celle qui doit confirmer définitivement l’efficacité du produit sur l’homme. Pour l’heure, seuls les tests sur les animaux se sont révélés totalement concluants.

Depuis dix ans, trois laboratoires concurrents se sont lancés dans la course à un marché qui s’annonce des plus lucratifs. Le groupe britannique Xenova est le premier à avoir annoncé des résultats très probants sur des rats dépendants à la nicotine à la fin de l’année 1999. En 2005, ce sont les Suisses de Cytos qui ont semblé reprendre la main, avec les résultats d’une étude sur 300 gros fumeurs, avec une réussite de 57% sur six mois. Mais c’est finalement l’association GSK-Nabi qui pourrait être la grande gagnante.

A condition toutefois de surmonter plusieurs écueils. Selon Le Figaro, 70% des personnes vaccinées lors des précédentes phases d’essai ont contracté un syndrome viral aigu. Ensuite, les anticorps contenus dans la préparation ont une durée de vie plutôt courte, ce qui obligerait à multiplier les injections. Enfin, se pose un problème éthique concernant la vaccination a priori des adolescents. Les parents pourraient en effet être tentés de vacciner prématurément leur progéniture, pour qu’ils ne commencent jamais à fumer.