Un tour du monde à la rencontre de pionniers écolos

  • A
  • A
Un tour du monde à la rencontre de pionniers écolos
Partagez sur :

Dimitri Caudretier et Matthieu Roynette, deux jeunes Français de 24 ans, racontent dans l’ouvrage "100 pionniers pour la planète" leur tour du monde à la recherche de "solutions pour une croissance verte".

Ils se sont rencontrés par hasard sur les pontons d’un port breton après une régate et se sont embarqués ensemble pour un tour du monde très écolo. De ces dix mois de voyage à la recherche de "solutions pour une croissance verte", Dimitri Caudrelier et Matthieu Roynette, deux jeunes ingénieurs tout juste diplômés de 24 ans, ont tiré le livre "100 pionniers pour la planète". Un véritable carnet de voyage scientifique.

"Le 20 août 2007, on s’est retrouvé à Paris et on s’est dit ‘on attaque par quoi’ ?", raconte Matthieu Roynette. De la construction d’une tour solaire à Séville en Espagne à la fabrication d’un carburant pour avion à partir d’huile de babaçu, un palmier, au Brésil, en passant en Inde par la location de lanternes solaires pour remplacer celles au kérosène, les deux Français ont en fait avancé de rencontres en rencontres, dans 21 pays au total. Avec un séjour très intense dans la "Green Valley", l'ancienne Silicon Valley autour de San Francisco en Californie, où les start-up spécialisées dans l’environnement poussent désormais comme des champignons.

"On a eu plein de rendez-vous ratés mais il y a eu plus de bonnes surprises que de mauvaises", assure Matthieu Roynette. Pour rédiger leur livre, les aventuriers se sont ensuite entourés d’experts qui, au fil de leur récit, commentent, et critiquent parfois, les différents chantiers visités. Mais pour les deux Français, les "pionniers" qu’ils ont rencontrés ont été en général des "professeurs", certains sont devenus des "idoles", d’autres des amis.

Pour en savoir plus : "100 pionniers pour la planète", de Dimitri Caudrelier et Matthieu Roynette chez JC Lattès. A noter que les droits d’auteur de l’ouvrage "100 pionniers pour la planète" serviront à constituer une bourse pour donner à deux autres jeunes aventuriers la possibilité de faire, eux aussi, un tour du monde vert.