Un tiers des auteurs d'attentats ont des problèmes psychiatriques

  • A
  • A
Un tiers des auteurs d'attentats ont des problèmes psychiatriques
@ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

Europol vient de publier son rapport annuel sur l’évolution du terrorisme pour l’année 2015. On y apprend notamment qu’un tiers des auteurs d'attentats sont des déséquilibrés.

Il y a eu 151 morts en Europe en 2015 dans des attentats, essentiellement en France. Dans son rapport annuel sur l'évolution du terrorisme pour l'année 2015, Europol, l'Office européen de police, insiste sur le danger que représentent les terroristes solitaires qui agissent, seuls ou en couple, et qui ne bénéficient pas de soutien logistique de la part de Daech. 

Des déséquilibrés mentaux. Nice en est l'exemple le plus récent. L’auteur de l’attentat du 14-Juillet avait des antécédents psychiatriques. En Tunisie, après des accès de violence envers ses parents, Mohamed L-B s'était vu prescrire des antipsychotiques, des médicaments psychotropes utilisés pour leur effet tranquillisant. Son cas est loin d'être isolé, selon Europol. A l’échelle européenne, 35% des auteurs d’attaques terroristes ces quinze dernières années sont concernés par des déséquilibres mentaux.

Le déclencheur. "Ce que l’on constate dans leurs profils, c’est que l’inspiration religieuse n’est pas le seul détonateur. Ce n’est pas le seul élément qui les amène à passer à l’action. Le fait d’avoir des problèmes psychiatriques ou d’être relativement déséquilibré a contribué à ce qu’ils commettent ces actes violents. Cela semble être un point important et qui se répète", observe Manuel Navarette, qui dirige le Centre européen de lutte contre le terrorisme.

Contre cette menace, il faut davantage mettre l’accent sur la prévention pour contrer la propagande de Daech, notamment sur les réseaux sociaux, insiste Europol. Objectifs : éviter certaines radicalisations mais surtout, en ralentir le processus afin d’avoir une chance de les détecter.