Un syndicat de police attribue le "César du degré zéro du dialogue social" à Bruno Le Roux

  • A
  • A
Un syndicat de police attribue le "César du degré zéro du dialogue social" à Bruno Le Roux
@ CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Partagez sur :

Le syndicat des cadres de la sécurité intérieure a ironiquement attribué le César "du degré zéro du dialogue social" à Bruno Le Roux alors que des mesures pour la police doivent être annoncées lundi. 

La récompense est ironique mais des policiers espèrent attirer l'attention du ministre de l'Intérieur. Le syndicat des cadres de la sécurité intérieure (SCSI) a attribué le "César du degré zéro du dialogue social" à Bruno Le Roux, le ministre de l'Intérieur alors qu'un volet d'annonces décidées après la concertation police-gendarmerie pour éteindre le mécontentement des derniers mois était attendu lundi matin.

Absence de concertation avec les partenaires sociaux. "Sans doute trop occupé par son agenda mondain et des soirées comme celles de la cérémonie des César, Bruno Le Roux n'a pas daigné informer ou rencontrer les syndicats", a dit le SCSI dans un communiqué. Le syndicat a ironisé sur la présence du ministre à la soirée de remise des prix et récompenses du cinéma français, vendredi. "Le César du degré zéro du dialogue social est attribué à ... Bruno Le Roux!", a moqué le SCSI emboîtant le pas au syndicat Alliance qui dimanche, avait qualifié de "provocation" l'absence de concertation sur ces mesures avec les partenaires sociaux de l'Intérieur.

"Au ministère de l'Intérieur, c'est l'heure des abonnés absents : pas d'information sur les mesures envisagées, pas de réunion préparatoire, pas de concertation avec les syndicats", a dit le SCSI. "Le malaise des policiers persiste, la procédure judiciaire n'a pas été allégée, l'immense majorité des tâches indues persiste, le problème du temps de travail n'est pas réglé et que dire des tensions entre corps ou des problèmes de management", a poursuivi le syndicat. 

Les mesures attendues. Le président François Hollande doit dévoiler lundi une série de mesures décidées après la concertation police-gendarmerie lors d'un déplacement dans l'Eure-et-Loir. Cette concertation avait été organisée après le mouvement de colère inédit des policiers survenu cet automne, consécutive à la violente agression de policiers à Viry-Châtillon, dans l'Essonne. 

Invité lundi matin de RTL, Bruno Le Roux a estimé que la concertation était "permanente" au sein du ministère et a dit qu'il recevrait les syndicats "dans les 48 heures" après les annonces du président de la République. Bruno Le Roux a en outre justifié sa présence à la cérémonie des César "pour soutenir le cinéma français et montrer que toutes les manifestations qui ont lieu dans notre pays sont organisées en toute sécurité".