Un sous-marin américain était bien présent dans la zone du naufrage du Bugaled Breizh

  • A
  • A
Un sous-marin américain était bien présent dans la zone du naufrage du Bugaled Breizh
Le Bugaled Breiz a été victime d'un naufrage le 15 janvier 2004, provoquant la mort de trois personnes et la disparition de deux autres. @ FRED TANNEAU / FILES / AFP
Partagez sur :

C'est ce qu'affirme mardi "Le Télégramme" qui a pu consulter des comptes-rendus annuels d'activités de l'USS Navy.

Ce n'est pas l'épilogue du naufrage du Bugaled Breizh survenu en 2004 mais c'est peut-être un pas de plus vers son explication. Entre décembre 2003 et janvier 2004, le sous-marin américain USS Hyman G. Rickover était en effet en opération dans la Manche non loin du lieu du drame, rapporte mardi Le Télégramme

De Portsmouth vers la Norvège. Le quotidien régional, qui a pu consulter les comptes-rendus annuels d'activités de l'USS Navy, affirme en effet que ce sous-marin nucléaire d'attaque (SNA) croisait entre la France et le Royaume-Uni peu avant que le Bugaled Breizh soit entraîné sous les flots. Plus précisément, du 2 au 17 décembre, le bâtiment était en escale pour des travaux de maintenance à Portsmouth en Angleterre. Puis, il a quitté ce port pour refaire son apparition le 2 février en Norvège. Pour rappel, le chalutier breton a coulé le 15 janvier 2004, entraînant la mort de trois personnes et la disparition de deux autres.

Une présence évoquée mais pas retenue. L'implication d'un sous-marin américain a été évoquée lors du traitement judiciairequi a mené à un non-lieu en juin 2016. L'USS Hyman G. Rickover figurait même sur une liste de 12 submersibles désignés comme suspects dans ce dossier et que Dominique Salles avait apporté au dossier d'instruction en 2013. Selon ce dernier, en janvier 2004, un SNA américain circulait dans la Manche afin de surveiller le transport de plutonium militaire de la France vers le Japon, une mission d'espionnage décidée par le Congrès américain lui-même. Reste à savoir où se situait précisément l'USS Hyman G. Rickover le 15 janvier au moment où le Bugaled Breizh a été entraîné vers les fonds marins.