Un sans-papiers dénoncé par son banquier

  • A
  • A
Un sans-papiers dénoncé par son banquier
Partagez sur :

Yaro S. était venu retirer de l’argent à la Société générale. Le guichetier a appelé la police, qui l’a placé en centre de rétention.

Venu retirer de l’argent samedi à Boulogne, dans les Hauts-de-Seine Yaro S. dort depuis en centre de rétention. Ce Mauritanien sans-papiers a en effet été dénoncé par le guichetier, qui a prévenu la police et fait fermer les portes de l’établissement lorsqu’il s’est aperçu que l’homme présentait une fausse carte de séjour, a indiqué jeudi la Cimade. L’association, jointe par Europe1.fr, dénonce la multiplication de ces pratiques, qu’elle juge "extrêmement inquiétante".

Yaro S. risque désormais l’expulsion. Né en 1968 en Mauritanie, arrivé en France en 2002, il travaille comme aide-cuisinier dans un restaurant. Il venait d’ailleurs de déposer un dossier de régularisation par le travail. Il possédait un compte à la Société générale depuis 2005. Compte qu’il avait pu ouvrir avec la même fausse carte de séjour que celle présentée samedi, précise la Cimade.

Maintenu pour quinze jours en rétention, Yaro a été présenté jeudi au consulat de Mauritanie, qui doit délivrer, ou non un laissez-passer, préalable indispensable à l’expulsion du territoire français. La Cimade a demandé l'annulation de la reconduite à la frontière et a déposé un recours auprès du Tribunal administratif de Melun, le seul habilité à trancher sur le fond. Le sans-papiers devrait être présenté lundi prochain devant cette cour.

Yaro S. doit également être entendu par un juge des libertés et de la détention (JLD), qui devra se prononcer sur les conditions de son interpellation. Dans d’autres cas similaires, le JLD a déjà prononcé la remise en liberté pour "interpellation déloyale".