Un PV annulé... pour cause de radar mal contrôlé

  • A
  • A
Un PV annulé... pour cause de radar mal contrôlé
Image d'illustration.@ DOMINIQUE FAGET/AFP
Partagez sur :

Un conducteur sarthois, flashé alors qu'il roulait à 128 km/h sur une route départementale, a finalement échappé à l'amende.

Il avait été flashé en roulant à 128 km/h au lieu des 80 km/h admis... mais grâce à son (très) bon avocat, il a été blanchi. Maître Eric Tracol, avocat dans la Sarthe, a en effet démontré que le radar qui avait provoqué le PV avait été contrôlé par une société non agréée, a rapporté mardi Ouest France.

Une société qui l'interpelle. Spécialiste des infractions routières, cet avocat de 60 ans a défendu fin juin un jeune Sarthois coupable d'avoir largement dépassé la limite de vitesse sur une route départementale. C'est en se penchant dans le détail sur le procès-verbal qu'il découvre alors que le radar, qui a pris en flagrant délit son client, a été contrôlé par une entreprise du Mans dont le nom ne lui dit rien. Or, jusque là, il avait constaté qu'une seule et même société opérait ses contrôles. 

Une accréditation non renouvelée. L'avocat poursuit donc ses investigations et découvre que la société mancelle n'est pas agréée par l'Etat pour vérifier les radars. Elle l'a en fait été dans le passé, en 2012 plus précisément, mais cet agrément qui prenait fin en janvier 2013 n'a jamais été renouvelé. 

Pour Maître Eric Tracol, si il y a eu faille dans le contrôle du radar, il peut y avoir un doute quant à la viabilité de l'amende infligé à son client. Il attendait bien sûr que le ministère public "rapporte la preuve que tout a été fait dans les règles". Mais le juge a bien été incapable de prouver l'accréditation de la société et a annulé le procès-verbal du conducteur.