Un premier cas de résistance au Tamiflu

  • A
  • A
Un premier cas de résistance au Tamiflu
Partagez sur :

Les experts s'attendaient cependant à ce phénomène. Cela ne signifie pas que le virus H1NI est devenu plus dangereux.

Pour la première fois, un patient contaminé par le virus de la grippe A a présenté une résistance à l'antiviral Tamiflu de Roche, a annoncé lundi un responsable du laboratoire pharmaceutique. Le cas a été constaté au Danemark par l'Institut danois de sérologie. Cette résistance ne signifie cependant pas que le virus H1N1 est désormais plus dangereux.

Cette résistance était "tout à fait prévisible", explique ainsi Jean-François Saluzzo, virologue et expert auprès de l'Organisation mondiale de la Santé :


Pour traiter le patient danois, les médecins ont dû opter pour un autre médicament, le Relenza, produit par le laboratoire britannique GlaxoSmithKline, qui s'est avéré efficace. Le patient avait contracté la maladie après un contact étroit avec une personne atteinte de la grippe porcine.

Les médicaments antigrippaux Tamiflu et Relenza empêchent le virus de se multiplier. Inutiles pour les personnes non infectées, ils ont été reconnus efficaces contre le nouveau virus de grippe porcine de type A/H1N1 par l'Organisation mondiale de la Santé. Ils sont prescrits aux personnes contaminées ou suspectées de l’être. En France, le gouvernement a déjà passé commandes des deux antiviraux.

Le virus de la grippe A continue de s'étendre, ayant désormais contaminé 70.893 personnes dans le monde et fait 311 morts, selon le dernier bilan publié lundi par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

> Le laboratoire Roche ne livre plus de Tamiflu aux pharmaciens