Un policier mis en examen pour un tir de flashball

  • A
  • A
Un policier mis en examen pour un tir de flashball
Partagez sur :

Le 8 juillet dernier, un homme de 34 ans avait perdu un oeil à cause d'un tir de flashball lors d'une manifestation à Montreuil.

Joachim Getti, 34 ans, avait perdu un œil à cause d’un tir de flashball, en juillet dernier, à Montreuil. Le policier auteur du tir a été mis en examen mardi pour "violences volontaires ayant entraîné une infirmité ou une mutilation par dépositaire de l'autorité publique."

Le gardien de la paix concerné, qui appartient à la brigade anticriminalité (BAC), a été convoqué "la semaine dernière" par le juge, qui lui a notifié sa mise en examen. S’il reste libre et n'a pas interdiction d'exercer, le juge lui a toutefois interdit de porter une arme.

Cette mise en examen fait suite à une enquête de l'Inspection générale des services (l’IGS, la "police des polices") dans laquelle des experts avaient indiqué que des policiers n'avaient apparemment pas respecté les règles d'utilisation du flashball lors du tir incriminé. La même enquête a "sérié et désigné quel a été l'auteur présumé" du tir.

L'instruction doit maintenant déterminer s'il y a, ou non, "d'autres responsabilités, directes ou indirectes", notamment de la hiérarchie du policier. Ce dernier doit, lui, être désormais entendu "sur le fond" de l'affaire par le magistrat instructeur.

Le 8 juillet dernier, de violents heurts avaient opposé les forces de l'ordre et des manifestants soutenant les occupants d'une clinique désaffectée expulsés à Montreuil. C'est lors de ce rassemblement que Joachim Gatti avait perdu son œil à la suite du tir de flashball, une arme dont la balle - non perforante - tirée à dix mètres de distance, fait l'effet d'un uppercut donné par un bon boxeur.