Un mariage gay pour relancer le débat

  • A
  • A
Un mariage gay pour relancer le débat
Samedi, le maire de Cabestany dans les Pyrénnées-Orientales a celebré un mariage homosexuel car pour lui, "il y a des moments, il faut être hors-la-loi".@ MAXPPP
Partagez sur :

Un couple homosexuel a été symboliquement marié samedi midi à Cabestany, près de Perpignan.

Patrick et Guillaume se sont dit oui, même si leur union n'a rien d'officielle. Le maire communiste de Cabestany, dans les Pyrénées-Orientales, a marié samedi midi ce couple gay afin de relancer le débat sur le mariage homosexuel. Ce mariage n'a cependant pas d'existence légale car il ne sera pas inscrit sur le registre de l'état-civil, a précisé le maire.

Sous une pluie de pétales de roses et devant de nombreuses caméras, les deux hommes ont été acclamés par une foule de proches, d'invités et de responsables associatifs.  Le maire Jean Vila a célébré le mariage en bonne et due forme, mais l'acte de mariage et un livret de famille portent la mention "ce document n'a malheureusement pas de caractère officiel, la loi interdisant aujourd'hui le mariage entre personnes de même sexe, mais marque la volonté de la municipalité de voir la loi évoluer".

Un acte militant

Ce mariage est en effet un acte militant. En célébrant ce mariage, le maire tente d'imposer dans la campagne présidentielle de 2012 la question de la légalisation du mariage homosexuel en France. Un engagement également assumé par les futurs époux.

"En première partie c’est un acte pour nous, un acte d’amour. Mais c’est un acte militant. Autant que ca serve à quelque chose, à faire avancer les mentalités", affirment avec fierté au micro d'Europe1, Guillaume, 37 ans, artiste peintre et Patrick, 48 ans dirigeant d’un laboratoire photographique et père d'une fille de 22 ans née d'un premier mariage.

Les "futurs époux" se sentent "fiers d'apporter leur pierre à cet édifice". Et ils ont décidé de médiatiser leur démarche pour que "très bientôt en France, deux personnes de même sexe puissent se marier légalement". "On est des citoyens comme les autres", soulignent-ils.

Une commune ouverte au dialogue

Les deux hommes ont choisi Cabestany pour échanger consentement et alliances, c'est parce qu'ils avaient entendu dire que le maire était favorable à leur cause. Car pour ce dernier, "il y a des moments, où il faut être hors-la-loi".

"Nous n’aurons pas les mêmes droits qu’un couple différent en sortant de la mairie. Mais il va tout faire en bonne et due forme. Les bans ont été édité, nous aurons notre livret de famille", confie Guillaume un des futurs époux.

"Ce qu’il fallait c’est engager un débat publique. Il faut qu’il soit suivi d’un acte d’espoir. Il n’y a aucun acte de fait de société qui se soit passé sans lutte et sans être à un moment donné, hors-la-loi. Aujourd’hui les maires doivent se bouger puisque c’est les seuls à pouvoir marier", affirme le maire communiste.

Noël Mamère "se réjouit qu'un maire courageux célèbre ce mariage"

Cette union n'est pas une première, bien qu'à ce jour aucun mariage homosexuel n’a été officiellement reconnu en France. L'unique mariage gay a été célébré en 2004 par Noël Mamère, maire écologiste de Bègles, en Gironde, mais il avait été annulé par la justice. Pour ce dernier, cette nouvelle tentative de mariage homosexuel a un vrai sens : "ne serait-ce que pour montrer le retard que prend la France par rapport à d’autres pays Européens (…) je pense en particulier à un pays très catholique comme l’Espagne. Je me réjouis qu’un maire courageux célèbre ce mariage".

Noël Mamère avait tenté l'expérience en 2004 mais l'officialisation du mariage avait été rejetée. Jean Vila, maire communiste de Cabestany, un petit bourg jouxtant Perpignan dans les Pyrénées-Orientales, est sur de lui. Cette union, il l'a célébrera. "Ce mariage sera à l'abri de toute annulation, vous verrez samedi", affirme-t-il.

Un nouvel élan pour les associations

"Je lance un appel à tous les maires pour qu'ils célèbrent des mariages gays, c'est un combat de société qu'il faut mener pour faire avancer le schmilblick. On dit que la France est un pays moderne, à l'avant-garde, mais on va être le dernier pays d'Europe à légaliser", salue Nicolas Gougain, porte-parole de l'Interassociative lesbienne gay, bi et trans (Inter-LGBT).  

"S'il y a une alternance politique en 2012, explique l'avocate Caroline Mécary, qui a saisi en 2007 la Cour européenne des droits de l'Homme sur le mariage de Bègles, Europe Ecologie et le PS sont d'ores et déjà d'accord pour déposer une proposition de loi pour ouvrir le mariage civil à tous, hétéros et homos".

En janvier 2011, le Conseil constitutionnel, avait rappelé que "selon la loi française, le mariage est l'union d'un homme et d'une femme" et avait laissé au législateur le soin de modifier ou non la loi pour autoriser le mariage homosexuel.