Un legs sème la pagaille dans un village de l'Hérault

  • A
  • A
Un legs sème la pagaille dans un village de l'Hérault
L'ancienne maire de la commune, décédée au printemps 2016, a choisi de léguer 800.000 euros à son village. @ AFP
Partagez sur :

L'ancienne édile de cette commune de 2.000 habitants a légué 800.000 euros à sa commune. Les habitants s'écharpent sur la façon d'utiliser cet argent.

C'est un beau cadeau offert par l'ancienne maire de la commune de Saint-Pons-de-Thomière, dans l'Hérault. Georgette Thaillades, décédée au printemps 2016, a choisi de léguer 800.000 euros à son village. Mais ce cadeau est en train de devenir celui de la discorde. Car l'actuel maire Georges Cèbe et les habitants ne sont pas d'accord sur la façon dont cette commune de 2.000 habitants doit utiliser le pactole.

Une salle au nom de l'édile ? Dès que l'on évoque Georgette Thaillades, la bienfaitrice, les volets se referment. Tout le monde a sa petite idée de ce qu'il faudrait faire de cet argent, certains proposant de le partager entre les 2.000 habitants, d'autres souhaitant créer une salle au nom de l'ancienne édile.

"Il ne faut pas que le rêve devienne cauchemar". Sauf que Georges Cèbe, l'actuel maire, a déjà proposé d'utiliser la moitié de la somme pour rénover la cathédrale et le groupe scolaire. Une décision qui est loin de plaire à tout le monde. La semaine dernière, lors du conseil municipal, le maire s'est même découvert des frondeurs dans sa majorité et son budget a été adopté de justesse. "Il ne faut pas que le rêve ne devienne cauchemar. Il faut se servir de cet argent pour financer certains travaux qui sont nécessaires et être raisonnables", justifie-t-il.

La moitié du budget pour un hommage. Il assure que les 450.000 euros restants seront consacrés à un projet qui rendra hommage à l'ancienne maire. Mais pas de quoi satisfaire les habitants qui réclament qu'il revoit sa copie pour que le village retrouve sa tranquillité.