Un imam intégriste expulsé vers l'Egypte

  • A
  • A
Un imam intégriste expulsé vers l'Egypte
Partagez sur :

Ali Ibrahim El Soudany se livrait "à des prêches appelant à la lutte contre l'Occident", selon le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux.

Un imam islamiste radical de Seine-Saint-Denis, dans la banlieue de Paris, a été interpellé et expulsé jeudi vers l'Egypte, son pays d'origine, annonce le ministre de l'Intérieur. Dans un communiqué, Brice Hortefeux précise que les services spécialisés avaient identifié depuis plusieurs mois "cet individu dangereux" de nationalité égyptienne.

Ali Ibrahim El Soudany, né en Egypte en 1973, officiait dans plusieurs mosquées de l'est parisien, principalement à Pantin ou à Montreuil (Seine-Saint-Denis), mais aussi dans certaines autres de la capitale, notamment dans les XVIIIe et XIXe arrondissements. L’homme se livrait " à des prêches appelant à la lutte contre l'Occident, méprisant les valeurs de notre société et incitant à la violence", écrit le ministre de l’Intérieur. Il faisait l'objet d'une surveillance particulière depuis 2008.

Cette expulsion fait suite au renforcement des mesures de sécurité prises en France, en particulier dans les aéroports, après l'attentat manqué d'un islamiste nigérian dans un avion à destination des Etats-Unis le 25 décembre dernier.

Cette expulsion suscite l’incompréhension auprès de ceux qui connaissaient l’imam, à l’image de Chaouch Mimoun, président de l’association Culturelle et Fraternité de Pantin. "Chez nous il n’a jamais fait ça. Il n’a jamais parlé de violence, de Djihad. Je n’arrive pas à comprendre", assure-t-il au micro d’Europe 1. "C’est un homme gentil, qui n’a jamais eu de problème avec nous. Ça fait 10 ans qu’il est là, il est marié."

 

Depuis 2001, 129 islamistes radicaux - dont 29 imams ou prédicateurs - ont été expulsés de France.