Un été sous très haute surveillance pour les festivals

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Conséquence de l’attentat de Nice : l’opération Sentinelle va être renforcée, mais surtout ses effectifs vont être redéployés à travers la France, notamment pour sécuriser les grands rendez-vous de l’été.

Six jours après l'attentat de Nice, la sécurité est au cœur des préoccupations des festivals et grands rassemblements de l'été. Les mesures avaient déjà été renforcées après les attentats du 13 novembre, mais avec la prolongation annoncée de l'état d'urgence, de nombreux festivals ont prévu d'être encore plus vigilants.

Fêtes de Bayonne. Et notamment pour surveiller le plus gros événement de la fin juillet : les fêtes de Bayonne. Des renforts de police vont être dépêchés dans la ville basque où les patrouilles seront plus nombreuses dans les rues. Près d'1 million de personnes sont attendues à partir du 27 juillet.

Festival interceltique de Lorient. Le Festival interceltique à Lorient qui commence le 5 août va lui aussi multiplier les points de contrôle sur tout son parcours. Des maraudes vont être spécialement organisées. 

Festival Cabaret Vert. À Charleville-Mézières, le plus grand festival de l'Est avait déjà prévu d'augmenter son budget sécurité de 30% suite aux attentats de novembre. La vigilance doit être maximale pour le directeur du Cabaret Vert, Julien Sauvage. "On est beaucoup sur des dépenses humaines et d’agents de sécurité. Ce qu’il faut faire aujourd’hui, c’est être capable de contrôler beaucoup plus les gens qui sont au sein de l’organisation même du festival. Il faut penser à toutes les entrées de service et aux véhicules qui peuvent s’introduire sur le site", détaille-t-il au micro d’Europe 1.

Foire aux vins de Colmar. Enfin, il n'y a pas que les événements en plein air qui seront placés sous haute surveillance. À Colmar, la salle des expositions de la grande Foire aux vins s'est dotée de caméras de vidéosurveillance et va interdit tout parking sauvage à 1 km à la ronde.