Un commando de braqueurs arrêté dans le Nord

  • A
  • A
Un commando de braqueurs arrêté dans le Nord
Partagez sur :

Ces malfaiteurs sont suspectés d'avoir attaqué à l'explosif des centres-forts dans la région de Douai et près de Lille.

Entre juillet 2007 et août 2008, quatre centres forts, ces lieux de dépôt utilisés par les transporteurs de fonds, ont été braqués dans le Nord. Au terme d’une longue enquête, la police judiciaire a annoncé mercredi avoir arrêté 35 personnes. 14 d'entre elles ont été écrouées.

Les braquages ont eu lieunotamment à Anicheprès de Douai et à Lesquin dans la région de Lille. Deux de ces attaques ont réussi, pour un butin estimé au total à 3,3 millions d'euros.

Les centres-forts sont normalement des lieux très sécurisés où les employés des entreprises de transports de fonds trient et répartissent l’argent récolté avant qu’il soit redistribué. Pour les attaquer, les braqueurs, lourdement armés et très organisés, ont utilisé de l’explosif. Ils n’ont pas hésité à faire feu sur la police ou en direction des témoins pour protéger leur fuite.

Les suspects, âgés de 30 à 40 ans, sont des braqueurs expérimentés, originaires non seulement de la région lilloise mais aussi de l’Est parisien. "On est là dans la frange du grand banditisme", a expliqué Philippe Veroni, le chef de l’Office central de lutte contre le crime organisé :

Ces braqueurs étaient "très déterminés et particulièrement dangereux. On a frôlé la catastrophe à plusieurs reprises", a expliqué de son côté le commissaire Olivier Dupas à Lille. A deux reprises, ils ont décidé de renoncer pour ne pas être interpellés par les forces de l'ordre. Jean-Jacques Colombi, le chef de la brigade nationale de répression du banditisme, n'a pas hésité à parler de "démonstration de professionnalisme" :

Pour préparer leurs braquages, les suspects ont apparemment bénéficié de complicités dans les centres forts. Une employée d'une entreprise de transports de fonds a aussi été interpellée.