Un cimetière sondé à la recherche d’une femme disparue

  • A
  • A
Un cimetière sondé à la recherche d’une femme disparue
Partagez sur :

A Saubrigues, dans les Landes, les enquêteurs vont inspecter des tombes pour tenter de localiser le corps de Martine Sanchez.

Martine Sanchez a disparu sans laisser de traces le 17 octobre 2002. Elle avait alors 31 ans, était la mère de trois filles et vivait avec son mari à Saubrigues, juste derrière le cimetière de ce petit village des Lances. C’est là que des fouilles très particulières ont débuté lundi. Les enquêteurs vont sonder dans les jours à venir 122 des 270 tombes existantes pour tenter de retrouver le corps de la disparue.

Saubrigues_410300

Pour chaque caveau, un petit trou va être percé au bas de la structure. Il ne laissera le passage qu’à une mini-caméra montée sur un endoscope, un système similaire à celui utilisé par les chirurgiens par exemple. Les images ainsi obtenues seront ensuite analysées. Le trou sera quant à lui proprement rebouché.

Les gendarmes ont expliqué que toutes les précautions allaient être prises pour respecter les sépultures et que le travail soit le "moins traumatisant possible pour les familles". Une vingtaine de gendarmes participent à cette opération pendant laquelle le cimetière est fermé, à l'abri des regards.

"Un certain nombre d'éléments laissaient penser que [Martine Sanchez] avait peut-être été tuée, bien qu'on n'ait pas retrouvé son corps", ont précisé vendredi les procureurs de Mont-de-Marsan et Dax. Un témoignage serait à l’origine de ces nouvelles investigations après 7 ans d’enquête. En novembre 2008, une femme avait affirmé avoir entendu des bruits suspects dans le cimetière la nuit de la disparition de Martine Sanchez.

Au début de l'affaire, les soupçons s’étaient portés sur le mari de Martine Sanchez. Les deux époux étaient en instance de divorce et leurs relations étaient décrites comme conflictuelles. Un an et demi après le début de l’affaire, au cours d’une reconstitution, un des enfants du couple avait raconté au juge d’instruction qu’une grave dispute avait éclaté entre ses parents la veille de la disparition de Martine Sanchez. Son mari a été mis en examen pour homicide involontaire, avant de bénéficier d'un non lieu, faute de preuves, rappelle le journal Sud-Ouest. Le corps a déjà été recherché à de nombreuses reprises dans les Landes. Une autre piste avait été un temps évoqué en Espagne. Sans résultat.