Un chirurgien mis en examen pour homicide involontaire

  • A
  • A
Un chirurgien mis en examen pour homicide involontaire
Partagez sur :

La justice reproche au médecin d'avoir par négligence involontairement causé la mort d’un jeune espoir du cyclisme, en septembre 2008.

Un chirurgien a été mis en examen lundi pour avoir "involontairement causé la mort" d'un jeune de 16 ans, admis le 21 septembre 2008 aux urgences d'un hôpital strasbourgeois, après une chute lors d'un entraînement cycliste.

Le médecin d'astreinte à l'hôpital au CHU de Strasbourg-Hautepierre avait mis sept heures avant de se rendre au chevet du jeune Maxime Walter. Spécialiste de la conservation de la rate, le spécialiste avait refusé de procéder à son ablation et ordonné des transfusions massives. L'adolescent souffrait d'une soif intense, de terribles douleurs abdominales et vomissait du sang, selon sa mère. Tombé dans le coma le lundi, il était mort deux jours plus tard.

Les résultats de l’autopsie ont confirmé que la mort était liée aux effets conjugués d'une hémorragie interne et des multiples transfusions qui lui ont détruit les reins, le coeur, les poumons et le foie, toujours selon la mère du jeune cycliste, citant les résultats communiqués par le juge d'instruction.

Jeune espoir du cyclisme alsacien, Maxime Walter avait fait une chute sur le ventre lors d'une séance d’entraînement qui avait entraîné d'importantes lacérations de la rate et une forte hémorragie de l'artère splénique.

La justice reproche au médecin "d'avoir par maladresse, négligence, imprudence ou manquement particulier de prudence ou de sécurité, involontairement causé la mort de Maxime Walter". Elle lui a interdit d'exercer la médecine, de se rendre à l'hôpital de Hautepierre et d'entrer en relation avec l'ensemble des témoins de l'affaire. Le chirurgien a fait appel de cette décision et la chambre d'accusation devra se prononcer d'ici à deux semaines.