Un blessé grave lors d'une course camarguaise dans le Gard

  • A
  • A
Un blessé grave lors d'une course camarguaise dans le Gard
@ CHRISTOPHE SIMON / AFP
Partagez sur :

Un taureau a sauté dans les gradins et blessé cinq personnes.

Quand la fête vire au drame. Samedi, un homme a été grièvement blessé et quatre autres personnes blessées par un taureau au cours d'une course camarguaise dans les arènes de la commune de Saint-Chaptes, au nord de Nîmes (Gard), raconte dimanche le Midi Libre. Quatre autres personnes ont été également blessées dans l'incident.

Une fille de 11 ans blessée. "Le pronostic vital d'un homme de 40 ans est engagé après qu'il a été blessé à l'abdomen par un taureau", a indiqué le capitaine du service départemental d'incendie et de secours, Nicolas Vendoza. "Quatre autres personnes, dont une fille de 11 ans, ont été légèrement blessées", a-t-il ajouté.

"Tout était en règle pour cet événement". Le maire divers droite de Saint-Chaptes, Jean-Claude Mazaudier, a raconté les circonstances de  l’accident : il "est survenu alors que le taureau poursuivait le raseteur, le taureau a alors pris son élan et a sauté dans les gradins des arènes avant de blesser cinq personnes assises au premier rang". Et l’édile d’ajouter : "Tout était en règle pour cet événement organisé par le club taurin de la commune", a affirmé le maire.

"Il s'est carrément envolé." Guy Chanéac, l'organisateur de l'événement, a été marqué par l'accident, comme il l'explique au micro d'Europe 1 : "Il avait un regard un peu bizarre on voyait qu'il était un peu méchant. C'était un fauve impressionnant, il faisait presque 500 kilos ! On aurait dit un taureau de corrida. A deux mètres avant la contre-piste, il s'est carrément envolé et il a sauté là où il y avait le plus de monde dans les arènes. Il a passé son poitrail et les deux pattes de devant par dessus la barrière de sécurité qui est quand même à 2 mètres 50. Avec ses pattes arrières, il l'a fait voler en éclats et il s'est retrouvé dans le public. C'était la panique générale, tout le monde criait, tout le monde était affolé. Je n'avais jamais vu ça."