Un an après, Florence Cassez reste "très fragilisée"

  • A
  • A
Un an après, Florence Cassez reste "très fragilisée"
@ REUTERS
Partagez sur :

CONFIDENCES - Tout juste un an après sa sortie de prison mexicaine, la Française doit encore se "reconstruire".

Il y a tout juste un an, Florence Cassez quittait sa prison mexicaine, où elle était enfermée depuis huit ans pour une obscure affaire d'enlèvement et séquestration d'enfants, entre autres. Quelques jours après son retour médiatique sur son sol natal, la Nordiste était repartie discrètement à la vie normale, pour se reconstruire. Un an plus tard, donc, la revoilà sous les feux médiatiques, avec la sortie d'un livre sur son affaire, Rien n'emprisonne l'innocence, coécrit avec le journaliste Eric Dussart. Elle s'est confiée sur cette première année de liberté à Metronews. Morceaux choisis.

La quête d'innocence chevillée au corps. Près de neuf ans après son arrestation au Mexique, Florence Cassez continue de clamer son innocence. "Jai un message à faire passer. Et c'est le même depuis 8 ans", explique-t-elle au quotidien gratuit. "J'ai besoin que l'on reconnaisse publiquement cette innocence, que tout le monde me croie. Ce combat n'est toujours pas terminé", poursuit-elle. La Nordiste justifie la publication de ce second ouvrage sur "l'affaire Cassez" par "la liberté de ton que je peux avoir maintenant que je suis plus en détention". Florence Cassez confie également s'être "laissée emporter par la cohue médiatique", "complètement dépassée par la situation". "Les gens me posaient des questions sur des détails anodins, comme sur ma première nuit à l'hôtel, ce que j'avais mangé... Je me contentais de leur répondre, je ne savais plus où donner de la tête. Cela a été très violent".

Le Mexique. Arrivée en 2003 au Mexique, Florence Cassez regarde aujourd'hui ce pays "de loin". "Je ne pense pas y retourner un jour. Je n'en ai pas envie", confie-t-elle à Metronews. Elle continue de soutenir que "cette affaire n'est d'ailleurs pas une erreur judiciaire, c'est un montage ! Entre la politique, la justice et les médias".

Sa "nouvelle vie". A son retour en France, Florence Cassez est partie rejoindre son mari à Annecy. "Il y vit depuis 10 ans. Il était logique qu'en sortant, je l'y rejoigne", explique-t-elle. Toutefois, la native de Lille reconnaît que "le Nord [lui] manque, d'autant que mes parents, dont je suis toujours autant proche, y sont toujours".

Ses projets. "Il faut d'abord que je me reconstruise. Je reste très fragilisée par toute cette affaire, et j'ai encore beaucoup de travail à faire. Quand je m'en sentirai prête, je chercherai un emploi, de préférence dans le commerce, le management, le service. Mais je suis consciente qu'en raison de ma surmédiatisation, c'est difficile pour un employeur de me proposer un emploi. Sinon, je travaille également sur l'écriture du scénario du film basé sur mes deux ouvrages. Il sera réalisé par Fred Garson et produit par Benoit Jobert".