Un "acte grave de malveillance" a perturbé le trafic SNCF

  • A
  • A
Un "acte grave de malveillance" a perturbé le trafic SNCF
Partagez sur :

Le trafic à la gare de l'Est de Paris, interrompu pendant de trois heures samedi matin, est revenu à la normale.

Des "barrières métalliques d'importante dimension" jetées depuis un pont ont endommagé les caténaires dans la nuit de vendredi à samedi sur la commune de Pantin. La SNCF a dénoncé un "acte de malveillance grave", et a porté plainte samedi pour dégradation et mise en danger de la vie d'autrui.

En conséquence, la circulation des trains entre la gare de l'Est et les principales destinations de l'Est de la France a été interrompue dans les deux sens pendant trois heures, de 6 heures à 9 heures, en ce jour de grands départs pour les vacances de la Toussaint.

Le trafic est revenu à la normale peu à peu, pour se rétablir complètement peu après 13 heures. Des retards pouvant atteindre jusqu'à 2h30 ont été déplorés sur une dizaine de TGV.

Le trafic transilien des lignes E et P a pour sa part été limité à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis). Des navettes ont également été assurées. Les voyageurs transilien ont été invités à emprunter la ligne A du Réseau Express Régional (RER).

Un homme sans domicile fixe a été interpellé et placé en garde à vue au commissariat de Pantin. Son âge et les conditions de son interpellation n'ont pas encore été précisées.