Twitter s'installe dans les amphis des facs

  • A
  • A
Twitter s'installe dans les amphis des facs
Bruno Dondero.
Partagez sur :

Le petit oiseau bleu prend ses quartiers dans les amphithéâtres, notamment en droit. Professeur à la Sorbonne, Bruno Dondero explique cette évolution sur Europe 1.

Pas concentrés, les étudiants qui pianotent sur leur smartphone en plein amphithéâtre ? Cela pourrait changer. Bruno Dondero, professeur de droit des sociétés à la Sorbonne, est à la pointe de l'utilisation de Twitter. Auteur d'un livre sur "le droit 2.0*", il était l'invité de David Abiker, samedi dans C'est arrivé cette semaine, pour expliquer comment le réseau social peut révolutionner les cours.

Interactivité. Tout est parti d'un léger ras-le-bol. Le professeur en avait marre d'un enseignement totalement unilatéral : lui qui fait un cours magistral, les étudiants qui écoutent et qui n'ont de l'interactivité que dans le cadre des travaux dirigés. "L'idée, c'est de leur permettre d'échanger avec moi pendant le cours, via Twitter. J'annonce le cours avant, et eux pendant le cours posent des questions." La méthode lui permet de voir s'il y a compréhension générale ou besoin de davantage de précisions.

"S'ils veulent se déconcentrer, ils n'ont pas besoin de Twitter". Quant au danger de glisser de Twitter pour les cours à Twitter tout court pendant le cours  - voire à carrément autre chose -, le professeur se montre confiant. "Je crois que Twitter permet de les reconcentrer. Ils sont attentifs au fait qu'ils peuvent échanger avec moi. Ils ont déjà un ordinateur ouvert devant eux. Plus leur smartphone. S'ils veulent se déconcentrer, ils n'ont pas besoin de Twitter pour ça." Cette technique de "cours augmenté" possède d'autres atouts. D'une part un effet multiplicateur : tous les étudiants voient les échanges et profitent des précisions sans être nécessairement l'auteur d'un tweet. D'autre part, les élèves peuvent en direct "fact-checker" un élément de cours, voire confronter le professeur à une éventuelle erreur. Enfin, annoncer le cours sur les réseaux et parfois y insérer des éléments comme des vidéos permet de rentrer plus vite dans le cœur du sujet en amphi.

Et ausi... des Mooc. Et même sans carte d'étudiant, il est possible de suivre. Bruno Dondero (alias @BrDondero) s'adresse à tous les internautes grâce aux Mooc (massive online open courses), des cours en ligne ouverts à tous. Les deux dernières sessions ont été suivies par plus de 16.000 internautes. 


*Droit 2.0 : apprendre et pratiquer le droit au XXIè siècle, aux éditions LGDJ.