Tunnel percé du RER A : la SNCF renforcera sa surveillance de chantier

  • A
  • A
Tunnel percé du RER A : la SNCF renforcera sa surveillance de chantier
La ligne A du RER traverse la région parisienne d'est en ouest et transporte quotidiennement environ 1 million de personnes. (Illustration)@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

Le 30 octobre, un forage de reconnaissance sur le chantier du futur RER E avait percé accidentellement un tunnel du RER A, provoquant une irruption d'eau boueuse sur ses voies.

La SNCF a promis de renforcer la surveillance sur un important chantier qu'elle mène à Paris, après un incident qui a conduit à stopper pendant 3 jours le trafic sur le RER A, la ligne ferroviaire la plus fréquentée d'Europe.

Le 30 octobre, un forage de reconnaissance sur le chantier du futur RER E à la porte Maillot à Paris avait percé accidentellement un tunnel du RER A, provoquant une irruption d'eau boueuse sur ses voies. Dès le lendemain de l'incident, la SNCF, maître d'ouvrage pour les travaux du RER E, avait pointé la "responsabilité" dans l'incident du groupe Bouygues, maître d'œuvre des travaux. Dans un courrier accompagnant le rapport d'expert rendu public lundi, la SNCF demande "un renforcement de la chaîne de contrôle interne au groupement" menant les travaux du RER E, dirigé par Bouygues, et "une surveillance renforcée et à la hauteur des enjeux".

Une "série d'erreurs" commises par les entreprises en charge des travaux. La SNCF de son côté va confier à une commission d'experts une "mission permanente" sur le chantier du RER E pour "renforcer la maîtrise des risques liés aux travaux souterrains", ajoute le président de SNCF Réseau, Patrick Jeantet. Selon le rapport d'experts rendu public, le forage à l'origine de l'incident était prévu à "seulement 1 mètre du piedroit du tunnel", "ce qui constitue une distance de sécurité vraiment très faible". Une "série d'erreurs" ont été commises par les entreprises en charge des travaux, notamment l'absence d'un géomètre pour vérifier la bonne position du forage, explique le rapport. Le sondage s'est retrouvé décalé de 1,30 mètre par rapport à de précédents sondages réalisés précédemment, "ce qui ne lui permet pas d'éviter la voûte du tunnel".

"La caractérisation des risques revêt une importance toute particulière pour les chantiers en souterrain à proximité d'infrastructures sensibles", notent les experts dans leur rapport. "Si le marché" passé par la SNCF avec le groupement d'entreprises en charge des travaux "prévoit un management spécifique, il reste à vérifier que tous les outils de management des risques sont en place et vivent avec le chantier", soulignent-ils.

Le gouvernement avait demandé un rapport. La ligne A du RER est une artère clef des transports franciliens, qui traverse la région parisienne d'est en ouest et transporte quotidiennement environ 1 million de personnes. La ministre des Transports Elisabeth Borne avait évoqué "un incident très grave"et le gouvernement avait demandé un rapport. La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse avait demandé de son côté que "toute la lumière" soit faite sur l'incident.