Trois morts dans une avalanche aux Arcs

  • A
  • A
Trois morts dans une avalanche aux Arcs
Partagez sur :

Les corps des victimes de l'avalanche qui a eu lieu vendredi, à proximité de la station des Arcs, ont été dégagés.

Deux corps ont été retrouvés par les secouristes sous six mètres de neige vendredi. Celui de la troisième personne, pour qui il ne subsistait aucun espoir n'a été dégagé que samedi pour des raisons de sécurité. Il se trouvait sous neuf mètres de neige. "Près d'une dizaine de mètres de galeries ont été creusées à la main sous une neige particulièrement compacte et lourde pour récupérer les corps" a précisé la gendarmerie de haute-montagne de Bourg-Saint-Maurice.

Agés de 45 et 54 ans, les deux skieurs, originaires de la région parisienne, et leur guide de haute montagne, âgé de 35 ans, évoluaient dans un secteur hors piste réputé de la station des Arcs, la Combe des Lanchettes. Ils étaient équipés d'Arva (appareil de localisation sous la neige) et de sacs ABS, sortes d'airbags destinés à éviter l'enfouissement des personnes.

Le guide, Benjamin Gaimard, était une figure de la station savoyarde. Expérimenté, il avait écrit La grande traversée des Alpes à ski. Il était également le fils d'Alain Gaimard, lui-même guide et fondateur du raid d'aventure "Raid Gauloises". L’émotion est vive aux Arcs, écoutez le reportage d’Emilie Nora :



L'avalanche, de près d'un kilomètre de large à son origine, s'est déclenchée sur les deux versants d'une combe à 2.600 mètres d'altitude, "probablement au passage de skieurs". "Nous ne savons pas l'heure exacte à laquelle l'avalanche s'est déclenchée. C'est le service des pistes de la station qui a donné l'alerte vers midi après avoir observé des traces de coulées de neige", a précisé le lieutenant Chessel. A l'arrivée des secours, l'avalanche, qui ne s'étendait plus que sur 100 mètres de long et 50 mètres de large, pouvait atteindre une dizaine de mètres de haut.