Trois mois fermes requis contre l'artiste Monsieur Chat

  • A
  • A
Trois mois fermes requis contre l'artiste Monsieur Chat
Monsieur Chat dans son atelier.@ FRED DUFOUR / AFP
Partagez sur :

MONSIEUR CHAT - Le "street artist" Thomas Vuille, alias Monsieur Chat, risque trois mois de prison ferme pour avoir dessiné sur les murs de la gare du Nord.

L'artiste est mondialement connu pour ses dessins de chats perchés, au pelage jaune et au sourire étrange. Pour beaucoup, une bulle de poésie urbaine qui rompt avec la grisaille d'immeubles austères. Pourtant, le parquet a estimé que l'art de Monsieur Chat dégradait le mobilier urbain et a donc requis trois mois de prison ferme. Selon Maître Agnès Tricoire, son avocate, la décision du parquet est motivée par les "deux petites amendes" dont il a préalablement écopé et qui le placent en situation de récidive légale.

Une oeuvre éphémère. Le dessin incriminé (deux chats, deux oiseaux et huit roses) sur deux panneaux blancs dans la gare du Nord, étaient, dès le début, destinés à être recouverts par les travaux. Devant la réquisition du parquet, l'avocate de de Monsieur Chat a répondu qu'il s'agissait non pas d'une dégradation, mais d'une "amélioration. En l’occurrence éphémère."

Nouveau procès avec la SNCF le 23 juin....

Une photo publiée par M.CHAT (@m.chat_official) le



Un procès sans plainte ? La SNCF n'a pas déposé de demande de dommage et intérêt pour le préjudice et la société ferroviaire ne serait pas représentée au tribunal. La mésaventure de Monsieur Chat semble donc la conséquence d'une mécanique judiciaire, plus que la volonté d'atteindre à la liberté de créer de cet artiste.

M. CHAT en zonzon? #monsieurchat #mchat #mrchat #streetart #ildefrance #prison #3mois #paris

Une photo publiée par M.CHAT (@m.chat_official) le



La décision du tribunal correctionnel de Paris est attendue pour le 13 octobre.