Treiber : Bockel défend le personnel pénitentiaire

  • A
  • A
Treiber : Bockel défend le personnel pénitentiaire
Partagez sur :

Le secrétaire d'Etat auprès de la ministre de la Justice a reconnu jeudi sur Europe 1 qu’il "faut revoir les dispositifs pénitenciers".

Le personnel pénitentiaire "n’a pas forcément commis des erreurs", a déclaré sur Europe 1 le secrétaire d'Etat auprès de la ministre de la Justiceau sujet de l’évasion de Jean-Pierre Treiber,mardi dernier, alors qu’il travaillait dans un atelier de la prison. "Le personnel pénitentiaire, j’ai plutôt tendance à lui rendre hommage car ils font un travail difficile", a-t-il ajouté.

Pour Jean-Marie Bockel, "il faut plutôt revoir des dispositions au niveau des ateliers" des prisons. Selon lui, "il y a du boulot" et "des embauches nécessaires". Le secrétaire d’Etat a souligné que "1.800 personnes entraient cette année en formation pour devenir surveillant de prison, et autant l’année prochaine". "On ne peut pas aller plus vite", a-t-il encore affirmé.

Sur la réforme de la loi pénitentiaire, le maire de Mulhouse a déclaré : "ce sera une grande réforme". Pour lui, "il ne faut pas que l’encellulement individuel tourne en débat idéologique", rappelant que "notre référence ce sont des règles européennes. Tous les détenus ne veulent pas ou ne peuvent pas être seuls". Le plan de modernisation des prisons "nous permettra de passer de 35.000 cellules individuelles à 45.000 d’ici peu d’années."

Enfin, sur la mise en place du bracelet électronique, le secrétaire d’Etat a rappelé : "Il n’y a jamais eu d’automaticité. En raison des risques de récidive, il faut parfois prendre des précautions plus grandes".