Transports : le prix du pass Navigo n'augmentera pas cette année

  • A
  • A
Transports : le prix du pass Navigo n'augmentera pas cette année
Le prix du pass Navigo a augmenté les deux étés précédents. @ ELIOT BLONDET / AFP
Partagez sur :

Selon le "Parisien", le prix du pass devrait se maintenir à 75,20 euros par mois. Dans un contexte de grève à la SNCF, une augmentation aurait été mal perçue.

Bonne nouvelle pour les Franciliens. Contrairement aux deux étés précédents, le pass Navigo ne va pas augmenter cette année, selon les informations du Parisien. Le pass devrait rester à son prix actuel, soit 75,20 euros par mois. Depuis l’arrivée de Valérie Pécresse à la tête de la région Ile-de-France et d’Ile de France Mobilités, le passe avait augmenté à l’été 2016 (passant de 70 à 73 euros) et à l’été 2017 (de 73 à 75,20 euros).

Mener à bien une "révolution des transports". En décembre 2015, durant la campagne pour les régionales, Valérie Pécresse s’était engagée à maintenir le "pass Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d’achat des Franciliens". Mais pour mener à bien sa "révolution des transports", qui consiste notamment à rénover le réseau ou à prolonger des lignes, Valérie Pécresse avait annoncé avoir besoin de recettes supplémentaires, de l’ordre de 3% par an.

Un contexte de grève à la SNCF. Selon le Parisien, "le dynamisme des recettes liées à la fiscalité des entreprises et des recettes tarifaires a sans doute limité le besoin d’augmenter les tarifs". De plus, dans un contexte de grève à la SNCF (qui gère une partie des lignes de transports en commun de la région, ndlr), une augmentation du prix du pass Navigo aurait été mal perçue.

Les élus franciliens saluent le maintien du prix. Les élus franciliens ont tous salué mercredi la décision prise par la Région, certains élus d'opposition dénonçant les hausses "inutiles" des deux années précédentes. "Nos pressions ont payé", se sont félicités les élus du groupe Alternative Écologiste et Sociale dans un communiqué, déclarant "depuis le début de la mandature, que le Pass Navigo devait rester à un prix abordable pour les usager-es des transports en commun et n'avait pas besoin de financements complémentaires".