Tous les Français vont pouvoir se faire vacciner

  • A
  • A
Tous les Français vont pouvoir se faire vacciner
Partagez sur :

Les bons de vaccination contre la grippe A été envoyés mardi. Le seuil de 4 millions de vaccinés devrait être franchi jeudi.

Les bons de vaccination ont commencé à être envoyés mardi aux adultes non à risque et non prioritaires. La population concernée est de quelque 40 millions de personnes, et l'envoi des bons s'étagera jusqu'à fin janvier, à un rythme qui sera fonction des livraisons de vaccins et aussi du succès de cette nouvelle phase de la campagne de vaccination.

Le système de vaccination sera considérablement allégé pour la période des fêtes de fin d'année. Les centres seront fermés les après-midis des 24 et 31 décembre, et toute la journée les 25 et 26 décembre, 1er et 2 janvier. Ils ouvriront par demi-journées tout le reste de la période des vacances scolaires.

La ministre de la Santé Roselyne Bachelot a assuré jeudi que les SDF, premières victimes de la vague de froid qui sévit en France, seraient rapidement vaccinés contre la grippe A. Cela passera par un "renforcement des équipes mobiles avec les associations qui s'occupent de ces personnes, qui ont le langage pour leur parler, les attirer, pour les comprendre, pour qu'elles soient vaccinées", a précisé Roselyne Bachelot.

Le seuil des 4 millions de personnes vaccinées sera certainement franchi jeudi, a estimé Gérard Gachet, le porte-parole du ministère de l'Intérieur. La France métropolitaine compte 153 décès depuis le début de l'épidémie dus au nouveau virus H1N1, a pour sa part indiqué le Pr Didier Houssin, directeur général de la Santé. "831 cas graves ont été recensés à ce jour" ayant nécessité une hospitalisation depuis le début de l'épidémie a-t-il ajouté.

L'activité du virus a atteint un "plateau épidémique", a annoncé le réseau de surveillance Sentinelles, tandis que le réseau des Grog (groupes régionaux d'observation de la grippe) estime que "la crête de la première vague est franchie" -sauf en Ile de France, où la grippe reste depuis 15 jours épidémique "en plateau". Dans les jours qui viennent, "deux phénomènes vont s'opposer : le départ en vacances des scolaires qui va sans doute faire baisser l'épidémie mais en revanche l'arrivée de la vague de froid dope l'épidémie", a estimé la ministre de la Santé.