Tour de France : l’équipe de Contador soupçonnée de dopage

  • A
  • A
Tour de France : l’équipe de Contador soupçonnée de dopage
Partagez sur :

"Des seringues et des perfusions"ont été saisies lors de la dernière Grande Boucle, révèle mardi le Parquet de Paris.

Le dopage ne semble pas lâcher les coureurs cyclistes. Le Parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire mardi, selon le Monde.fr, à la suite de la saisie d’une quantité importante de matériel médical suspect comme des "seringues et des perfusions", sur le dernier Tour de France, en juillet.

Des expertises sont actuellement en cours pour vérifier si ce matériel contient encore des traces des substances dopantes et si ces procédés tombent sous le coup d'une infraction pénale pour détention de produits dopants.

Astana est la première équipe visée par cette enquête. La formation kazakhe regroupait lors de la Grande Boucle 2009 le vainqueur Alberto Contador et Lance Amstrong. Aujourd'hui, si l'Espagnol est toujours sous contrat avec Astana, l'Américain a rejoint la nouvelle équipe "The Shack". Astana a affirmé peu après l'annonce de cette enquête préliminaire, que "l'équipe n'a rien à cacher, les coureurs n'utilisent pas de substances interdites", ajoutant "l'équipe est confiante dans le résultat des analyses pratiquées ou étant à pratiquer dans le laboratoire parisien et elle est prête à collaborer".

L'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) avait déjà accusé le 7 octobre l'Union cycliste internationale (UCI) d'avoir accordé un traitement de faveur à l'équipe Astana sur le dernier le Tour de France, lors des contrôles antidopage. Selon le Monde.fr, "l'enquête s'inscrit dans le même contexte que (ces) dysfonctionnements constatés par l'AFLD pendant le Tour de France".

L’enquête préliminaire devrait se conclure à la fin du mois par l’ouverture d’une information judiciaire.