Toulouse va construire une troisième ligne de métro

  • A
  • A
Toulouse va construire une troisième ligne de métro
La station Esquirol, sur la ligne A du métro toulousain. @ PASCAL PAVANI / AFP
Partagez sur :

PRÉSENTATION DU TRACÉ - Une troisième ligne de métro qui reliera d'est en ouest la ville de Toulouse verra le jour en 2024. 

Le président de la métropole de Toulouse Jean-Luc Moudenc (LR) a dévoilé vendredi l'itinéraire de la future troisième ligne de métro de la capitale régionale qui reliera d'est en ouest les deux principaux pôles de mobilité.

21 kilomètres et 17 stations pour la ligne C. D'un coût de "1,7 milliard d'euros, cette troisième ligne circulera d'est en ouest" sur un parcours de "21 km au lieu des 17 initialement prévus", a-t-il indiqué lors d'un conseil syndical tenu dans la matinée. Les travaux devraient commencer en 2019 pour s'achever en 2024, a précisé Jean-Luc Moudenc. "Le but est qu'elle soit prête à l'arrivée du TGV à Toulouse", a-t-il précisé. Toulouse, quatrième ville de France, n'est toujours pas desservie par le train à grande vitesse contrairement aux autres villes importantes de France.



Relier les deux terminus Airbus. La nouvelle ligne de métro "passera par la zone industrielle aéronautique avec Airbus et ATR, l'aéroport, l'IRT (Institut de recherches technologiques qui sera prêt en 2017) et l'oncopole", a expliqué le maire de Toulouse. Elle permettra notamment de relier entre eux les deux terminus Airbus, situés à Colomiers et Montaudran, d'ouest en est. "Dès sa mise en service, cette ligne compte sur plus de 200.000 voyageurs, ce qui en fera la plus importante des trois lignes. Mais contrairement aux travaux des lignes précédentes qui avaient considérablement plombé le trafic de la Ville rose, les travaux ne devraient pas cette fois-ci perturber la circulation du centre-ville.

Pour ce qui est du financement de la nouvelle ligne de métro, M. Moudenc évoque une concrétisation de l'origine des fonds à partir de 2016, dont une aide de l'Union européenne.