Toulouse : trois ans après, l'hommage aux victimes de Merah

  • A
  • A
Toulouse : trois ans après, l'hommage aux victimes de Merah
@ REMY GABALDA / AFP
Partagez sur :

Bernard Cazeneuve, Najat Vallaud-Belkacem et Nicolas Sarkozy ont assisté à l'hommage rendu à l'école juive Ohr Torah.

Il y a trois ans, Mohamed Merah assassinait quatre personnes à l'école juive Ozar Hatorah, à Toulouse. Quelques jours avant, il tuait trois militaires à Toulouse et à Montauban. Un hommage a été rendu à ces victimes, jeudi à l'école juive rebaptisée Ohr Torah, dans une atmosphère alourdie par la multiplication des attentats islamistes ces derniers mois, et notamment l'attaque du musée du Bardo à Tunis, mercredi.

"Nous continuons debout". "Ils sont la mort, nous sommes la vie ; ils sont la nuit, nous sommes le jour ; nous continuons debout, fiers de vivre en France, d'être républicains, juifs, démocrates", résumait jeudi matin une mère d'élève, Myriam, à l'issue de la cérémonie. Lors du rassemblement de près de deux mille personnes en soirée à la Halle au grains de Toulouse, la présidente régionale du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France), Nicole Yardeni a souligné que cette journée portait un message de "mobilisation contre l'obscurantisme".

Cazeneuve : "c'est par la République qu'on combattra la haine". La ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem, et le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, avaient s'étaient d'abord rendu dans l'après-midi dans une école de la région toulousaine au côté de Latifa Ibn Ziaten, mère de la première victime de Merah, venue justement "faire passer le message du vivre ensemble" auprès de 25 élèves de CM2. Les deux ministres avaient ensuite signé à la préfecture une "Charte de la fraternité", paraphée par les représentants toulousains de six grandes religions. "Cette charte est une magnifique occasion de tracer un chemin", a souligné Bernard Cazeneuve en ajoutant : "c'est notre projet commun, c'est par la République qu'on combattra la haine. Elle doit être forte dans ses valeurs, toujours debout".

Sarkozy : "vous appartenez à l'Histoire de la France". Lors du rassemblement nocturne, auquel participait aussi l'ambassadeur d'Israël, Bernard Cazeneuve a réaffirmé l'attachement de la République aux juifs de France tout comme l'ancien chef de l'Etat et président de l'UMP, Nicolas Sarkozy. A quelques minutes d'intervalle, ils ont tous deux conjuré les juifs de ne pas quitter le pays pour trouver plus de sécurité ailleurs, particulièrement en Israël. "Vous appartenez à l'Histoire de la France, ses malheurs, son miracle : la France ne serait pas la France sans la présence du judaïsme et des juifs de France", a déclaré Nicolas Sarkozy. Comme en écho, le ministre de l'Intérieur a lancé : "La France a besoin de tous ses enfants et elle a besoin des juifs de France", ajoutant : "elle sait parfaitement que si vous deviez quitter ses bras la France ne serait plus la France".  

>> LIRE AUSSI - Le "demi-frère" de Merah apparaîtrait dans une vidéo de l’EI

>> INFO E1 - Entre deux tueries, Merah a braqué une bijouterie