Toulouse pas vraiment prête à réagir en cas d'attaque terroriste

  • A
  • A
Toulouse pas vraiment prête à réagir en cas d'attaque terroriste
L'entrée du service des urgences de l'hôpital Purpan à Toulouse.@ AFP
Partagez sur :

Après les attentats, les collectivités locales s'interrogent sur leur capacité à réagir en cas d'attaque terroriste. Reportage à Toulouse, où des failles restent à combler.

REPORTAGE

A Toulouse, une réunion s'est tenue cette semaine pour faire le point sur les capacités de réaction de la ville en cas d'attaque terroriste. Résultats préoccupants : la ville n'est pas vraiment prête. 

Failles aux urgence et dans les renforts du RAID. Les autorités locales se sont mis autour d'une table en début de semaine avec les pompiers, la police, la gendarmerie, les services d'urgence. La note de synthèse de cette réunion révèle quelques failles. Pour la prise en charge des blessés par balle, les services de chirurgie pourraient être rapidement saturés. Coté intervention, les bases du RAID les plus proches sont à Bordeaux ou Marseille, ce qui nécessite un délai de deux heures avant de remplacer les premières équipes arrivées sur place. 

Les expériences passées d'AZF ou de l'affaire Merah. Pour Frédéric Rose, le directeur du cabinet du préfet, on ne peut pas en déduire que Toulouse n'est pas prête. "Toulouse est prête à faire face à des actes de malveillance de grande ampleur", a-t-il déclaré au micro d'Europe 1. "L'objet de la rencontre était de s'améliorer encore, d'adapter les dispositifs de secours à la menace.". Pour les représentants des urgentistes et de la police, compte tenu de l'experience d'AZF ou de l'affaire Merah, Toulouse était peut-être plus que n'importe quelle autre ville de province, la plus capable de faire face à un attentat. Ce n'est donc pas vraiment le cas.

Dernière déconvenue, ce sont davantage les effectifs et la formation des chirurgiens, de plus en plus spécialisés et peu initiés à la médecine de guerre, qui pourraient poser problème. Un groupe de travail a été monté pour étudier les améliorations possibles.