Toulouse : démantèlement d'un réseau de Roms bulgares exploitant des mendiants

  • A
  • A
Toulouse : démantèlement d'un réseau de Roms bulgares exploitant des mendiants
"Quatre personnes ont déjà été écrouées et 7 personnes sont en cours de présentation", ont indiqué les autorités.@ AFP
Partagez sur :

Lors d'un vaste coup de filet dans un campement du nord de Toulouse, les autorités ont interpellé onze personnes, accusées d'avoir exploité des mendiants.

Onze Roms bulgares qui exploitaient des mendiants ont été interpellés lors d'un vaste coup de filet dans un campement du nord de Toulouse, a-t-on appris vendredi auprès de la police. "Quatre personnes ont déjà été écrouées et 7 personnes sont en cours de présentation", a indiqué le Commissaire Karim Fillali, qui dirige la Sûreté départementale.

"Trafic d'êtres humains en bande organisée". Les 8 hommes et les 3 femmes qui exploitaient ce réseau sont poursuivis dans le cadre d'une information judiciaire confiée à la juge Anissa Oumohand, qui a été ouverte en avril des chefs de "trafic d'êtres humains en bande organisée", "blanchiment aggravé" et "exploitation de la mendicité". L'enquête a débuté en mai 2017, après la plainte d'un Bulgare qui souhaitait sortir des griffes de ses tortionnaires, a souligné le commissaire Fillali. 

L'homme a expliqué avoir été recruté dans la région de Pleven, au nord de la Bulgarie, par l'un de ces cinq réseaux roms exploitant des mendiants sur Toulouse, avec la promesse d'un partage équitable des gains. Mais arrivé dans la Ville rose, on lui prend ses papiers et il découvre des conditions de vie indignes et surtout les tortures quotidiennes infligées "à ceux qui ne ramènent pas assez".

Traitements "sordides". Dans le cadre de leurs investigations, les fonctionnaires de la brigade criminelle et de répression des atteintes aux personnes (BCRAP) ont mis à jour les traitements "sordides" subis par les mendiants. "L'un d'eux s'est fait rouler dessus par une voiture, un homme a été attaché toute une nuit à un arbre et battu à coup de câble électrique, un homme a reçu des coups de couteau, un autre un coup de feu", a souligné le patron de la sûreté. Les policiers ont également observé des flux financiers de plusieurs dizaines de milliers d'euros vers la Bulgarie et ont identifié les membres du réseau structuré autour de 5 clans familiaux.