Toujours plus de centenaires : comment vivront-ils dans 50 ans ?

  • A
  • A
Toujours plus de centenaires : comment vivront-ils dans 50 ans ?
Honorine Rondello, à gauche, est la doyenne des Français du haut de ses 113 ans.@ BORIS HORVAT / AFP
Partagez sur :

D'après une étude de l'Insee, dans 50 ans, la France pourrait compter 270.000 centenaires, soit 13 fois plus qu'aujourd'hui. Mais comment vivront-ils ?

L'ENQUÊTE DU 8H

En 2070, la France comptera 13 fois plus de personnes âgées de plus de cent ans qu'aujourd'hui, soit près de 270.000. Europe 1 s'est projeté dans 50 ans pour savoir à quoi ressembleront nos centenaires.

Portrait-robot. Le centenaire de 2070 sera plutôt en bonne santé. Les avancées de la médecine seront colossales, selon le chirurgien Laurent Alexandre. "On peut imaginer que le cancer sera devenu une maladie chronique, qu'on aura continué à progresser dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires, fait des progrès sur le traitement de la maladie d'Alzheimer. On peut même imaginer un scénario encore plus optimiste : Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, a annoncé un plan pour éradiquer la totalité des maladies humaines d'ici 2100", explique le médecin.

Retraite à 64 ans. Ce centenaire sera donc en forme, et il ne travaillera plus, selon le Conseil d'orientation des retraites. Avec le régime actuel, a priori, il pourra partir à la retraite à 64 ans. Sa pension sera financée. Mais attention, avec le temps, il aura un sentiment de déclassement, comme l'explique le président de ce conseil d'orientation, Pierre-Louis Bras. "Notre système de retraite est basé sur l'indexation sur les prix. Mais pendant toute cette période, le revenu des actifs devrait progresser. Cet effet ciseau est d'autant plus important que la retraite est longue, donc les retraités seront relativement déclassés par rapport aux personnes qui les entourent". Pour éviter ce sentiment, les sociologues spécialistes du vieillissement estiment qu'il faudra inventer un nouveau rôle dans la société pour ces centenaires, sans doute un rôle de transmission auprès des plus jeunes.

Aidés par les robots. Les centenaires seront donc mêlés au reste de la population, même si la tendance sera sans doute à la création de quartiers spéciaux, avec des maisons équipées pour répondre à leurs besoins. Et parmi ces équipements : le robot humanoïde, avec des fonctions indispensables, selon François Rimbaud, patron d'une start-up qui développe déjà son robot. "Il peut aussi bien ramasser des objets qu'apporter un verre d'eau. Il pourra aussi détecter des chutes et alerter les secours. Nous aurons des machines qui auront un niveau d'intelligence similaire à celui de l'être humain. Ce qui nous permettra d'avoir des collaborateurs bienveillants à nos côtés". Un robot qui pourra accompagner le centenaire jusqu'à la fin de sa vie, quelques années plus tard, puisque selon une étude récente, les super-centenaires, de plus 110 ans, resteront tout de même une exception.