Tirs de flash-ball à Montreuil : le policier mis en cause

  • A
  • A
Tirs de flash-ball à Montreuil : le policier mis en cause
Partagez sur :

Un homme accuse la police de lui avoir tiré dessus, provoquant la perte de son œil. Un rapport de l'IGS confirmerait sa version des faits.

Une information judiciaire contre X a été ouverte jeudi par le parquet de Bobigny, en Seine-Saint-Denis, après des incidents survenus entre la police et des manifestants le 8 juillet à Montreuil. Joachim Gatti, 34 ans, avait alors perdu un œil, à la suite de tirs de flash-ball.

Selon un rapport de l’Inspection générale des services (IGS), rendu public jeudi, le policer qui a tiré sur le jeune manifestant "ne se trouvait pas en situation de légitime défense". Or, l’usage de cette arme de 4e catégorie est cependant limité au seul cadre de la légitime défense. L'IGS, qui a entendu Joachim Gatti et les fonctionnaires de la BAC à plusieurs reprises, aurait conclu que le fonctionnaire "n'était pas directement menacé, révèle Le Monde de jeudi.

Cet incident avait entraîné quelques jours plus tard une manifestation contre les "violences policières", émaillée d'échauffourées à Montreuil. Elus, associations et syndicats de gauche avaient réclamé un moratoire sans délai sur l'usage des armes de type flash-ball à l'origine, selon eux, de plusieurs cas de blessures graves à la tête.