Terrorisme : un premier adolescent avait été interpellé en début de semaine dernière

  • A
  • A
Terrorisme : un premier adolescent avait été interpellé en début de semaine dernière
Quatre mineurs suspectés de préparer des attentats ont été interpellés en une dizaine de jours, selon les informations d'Europe 1 @ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

Selon les informations d'Europe 1, ce ne sont pas trois mais quatre adolescents de 15 ans suspectés de préparer des attentats qui ont été interpellés en une dizaine de jours.

INFO EUROPE 1

Mercredi après-midi, on apprenait l'arrestation d'un troisième mineur d'une quinzaine d'années soupçonné de préparer un attentat terroriste, en une semaine. Mais selon les informations d'Europe 1, ce ne sont pas trois mais quatre adolescents qui ont été interpellés en une dizaine de jours. Un jeune homme a en effet été arrêté à Paris dès le début de la semaine dernière.

Prêts à passer à l'action. Point commun entre ces quatre mineurs : tous utilisaient la messagerie cryptée Telegram et échangeaient avec Rachid Kassim, le djihadiste originaire de Roanne qui a dirigé, depuis la zone irako-syrienne, les attentats de Magnanville et de Saint-Etienne du Rouvray. Tous quatre étaient également prêts à obéir à ce commanditaire et à passer à l'action sur le sol français, selon les messages interceptés par les enquêteurs. 

PORTRAIT - Qui est Rachid Kassim, l'inspirateur des dernières attaques terroristes en France ?

Engin explosif. Selon les informations d'Europe 1, le premier mineur arrêté en début de semaine dernière cherchait à confectionner un engin explosif. Jeudi après-midi, c'est un collégien déscolarisé de Rueil-Malmaison qui a été interpellé, puis mis en examen deux jours plus tard. Samedi, un troisième adolescent a été arrêté alors qu'il préparait une attaque à l'arme blanche visant la promenade de la coulée verte, à Paris. Enfin, le dernier jeune homme interpellé mercredi était un excellent élève en classe de seconde et pratiquait le football. Ce dernier se trouve toujours en garde à vue. Les trois autres ont été mis en examen et écroués.