Taxe carbone : qui défend quoi ?

  • A
  • A
Taxe carbone : qui défend quoi ?
Partagez sur :

Après avoir provoqué des dissensions au sein du gouvernement, le projet divise désormais la gauche.

Dans les grandes lignes, la "taxe carbone" doit permettre de réorienter les habitudes des consommateurs en rendant plus coûteux les produits gourmands en énergies fossiles. Ce projet est censé être inscrit au budget dès 2010. Mais il provoque toujours des remous au sein du gouvernement et divise désormais l’opposition.

La taxe carbone imaginée par Michel Rocard. "L’intention de la taxe n’est pas de martyriser" les consommateurs, mais bien de les "dissuader" d’acheter les biens les plus énergivores, avait dit en juillet dernier l’ancien premier ministre socialisteen charge d’une réflexion sur la question. Il prône une compensation totale de cette taxe pour les consommateurs. Dans son projet, chaque tonne de CO2 émise équivaudrait à 32 euros.

La taxe carbone redessinée par le gouvernement. "Ma conviction est qu'il faut redistribuer intégralement aux ménages le produit de la contribution climat-énergie qu'ils supporteront", a assuré ce week-end la ministre de l’Economie. Une position qui va à contre-courant de certains membres du gouvernement et ténors de la majorité qui entendaient utiliser une partie des fruits de cette taxe pour financer notamment la réforme de la taxe professionnelle. Christine Lagarde a cependant plaidé pour un niveau de taxation relativement faible, autour de 15 euros la tonne de CO2 émise.

La taxe carbone critiquée par les socialistes. Sur le principe d’une fiscalité verte, Martine Aubry est d’accord. Mais la première secrétaire du PS est contre le modèle proposé par le gouvernement. Tout commeSégolène Royal .

Dimanche, Martine Aubry a exigé que le produit de cette fiscalité serve à des "compensations sociales" et lancé l'idée d'un "grand plan de transports carbone zéro". Pour Manuel Valls, l’électricité et donc le nucléaire ne doivent pas échapper à la taxation. Laurent Fabius a enfin plaidé pour "une taxe sur les grands pollueurs".

La taxe carbone défendue par les écologistes. Demander le retrait total du projet est "démagogique" et "ridicule", ont estimé Cécile Duflot et Daniel Cohn-Bendit. Avant de glisser en fin de week-end que le projet du gouvernement était "bâtard".

> La taxe carbone, combien ça va vous coûter ?