"Tapé tous les jours" par un camarade, un enfant de 7 ans dit vouloir mourir dans une vidéo déchirante

  • A
  • A
Partagez sur :

Dans une vidéo de moins d'une minute diffusée sur les réseaux sociaux, Charlie, 7 ans, confie vouloir "rejoindre le Bon Dieu" pour échapper à l'enfant qui le frappe quotidiennement à l'école.

Sa détresse est insoutenable. Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, Charlie, un petit garçon de 7 ans, "tapé" tous les jours par un camarade d'école, raconte son calvaire.

"Je veux rejoindre le Bon Dieu". En sanglots, face caméra, l'enfant confie : "Depuis l'année dernière, j'ai un petit garçon qui me tape tout le temps. Et aujourd'hui, c'est mon petit frère qu'il tape. J'ai dit à ma maman que j'ai envie de rejoindre le Bon Dieu et de mourir. J'en ai marre de ce petit garçon, il n'arrête pas de me taper tous les jours. Je veux rejoindre le Bon Dieu pour toujours", dit-il avant de fondre en larmes. 

Une plainte déposée en octobre. Dans cette vidéo, qui dure moins d'une minute, l'enfant donne le nom de son établissement scolaire, et le nom du camarade qui les harcèle, lui et son frère. Selon les informations du Parisien, les trois garçons sont scolarisés au sein de la même école catholique privée dans l'Aisne. Contactée par le journal, la directrice de l'école assure que "les autorités compétentes ont été prévenues." La mère des deux enfants, qui ne serait pas à l'origine de la vidéo, a porté plainte en octobre auprès de la gendarmerie, indique le quotidien. Dans la presse locale cependant, le procureur de la République de Laon, Baptiste Porcher, a fait savoir jeudi que cette plainte "devrait être classée sans suite". "La seule scène de 'violences' avérée, si tant est qu’on puisse la qualifier ainsi, est un tacle lors d’une partie de football', a-t-il assuré dans L'Union. L’enfant mis en cause, lui, a simplement reconnu avoir placé une boule de neige dans le cartable de son camarade. Un fait pour lequel il a d'ailleurs été sanctionné.

La vidéo a déjà été visionnée plusieurs centaines de milliers de fois, suscitant les réactions émues des internautes. Certains sont même allés jusqu'à dénigrer l'école sur Internet et menacer de s'attaquer à l'enfant harceleur. 

La grande sœur de Charlie a remercié toutes les personnes ayant déjà apporté leur soutien au petit garçon. Elle a même posté un tweet dans lequel elle invite les internautes à envoyer des lettres à son petit frère.

"Charlie, je le comprends, parce que c'est ce que j'ai vécu"

Jonathan Destin, 23 ans, a subi pendant six ans un harcèlement scolaire très sévère, qui l'a conduit en février 2011, alors qu'il n'avait que 16 ans, à s'immoler par le feu. Brûlé à 72%, l'adolescent a survécu à deux mois de coma et vingt opérations. Chez Wendy Bouchard jeudi matin, il a apporté son soutien au petit Charlie. "Charlie, je le comprends, parce que c'est ce que j'ai vécu, c'est ce que j'avais dans la tête", a-t-il témoigné.