Sur l'autoroute, les automobilistes roulent de plus en plus vite

  • A
  • A
Sur l'autoroute, les automobilistes roulent de plus en plus vite
@ AFP
Partagez sur :

 La société d'autoroute du nord et de l'est de la France, la Sanef, révèle dans une étude que les automobilistes roulent de plus en plus vite.

Le constat est préoccupant. L'Observatoire Sanef des comportements révèle jeudi que les automobilistes ont quelque peu oublié les règles de sécurité au volant... Et principalement du côté de la vitesse. En effet, en 2016, 43% des véhicules roulent au-dessus de la vitesse autorisée, contre 37% en 2015.

Plus de 150 km/h. L'étude a été menée pendant sept jours, entre Caen et Paris, sur l'autoroute A13, où circulent en moyenne 22.000 véhicules par jour dans les deux sens. Elle révèle que 4 % des automobilistes roulent à plus de 150 km/h, au lieu des 130 km/h autorisés. Cela représente 880 véhicules chaque jour sur cette section. Pourtant, rouler à 150 km/h au lieu de 130 km/h, ne fait gagner que six minutes sur son temps de trajet. En dépit des nombreuses campagnes d'informations sur la sécurité routière, les conducteurs semblent l'avoir oublié. 

Une dégradation générale. Les gros excès de vitesse sont également en hausse, passant de 3% à 4% entre 2015 et 2016. 2016 marque ainsi un changement fort par rapport aux années précédentes. Depuis le lancement de l'Observatoire Sanef en 2002, la vitesse était stable. Alors pourquoi cette dérive générale ? Le radar fait-il toujours aussi peur ? Certains y voient la conséquence de la plus faible présence des forces de l'ordre sur l'autoroute, particulièrement sollicitées pour des missions de sécurité (terrorisme, manifestations, Euro de football...).

Portable au volant : rien ne s'arrange. En 2015, le facteur "inattention" progresse de manière significative dans les accidents mortels, indique l'étude. Ce facteur est responsable de 16 % des accidents mortels contre 10 % en 2014. Le plus souvent, les automobilistes sont distraits par l'utilisation de leur téléphone au volant. L'étude de l'Observatoire Sanef indique que près de 50 conducteurs sur 1.000 utilisent leur téléphone de manière visible, c’est-à-dire en main et le tenant à l’oreille. En 2016, les conducteurs sont encore plus nombreux à ne pas utiliser leur clignotant pour doubler (37 %) mais étonnamment, on observe une amélioration significative de leur utilisation pour se rabattre : 45 % contre 59 % l’an passé.

Les piétons aussi. Fait étonnant : 16% des accidents mortels sur autoroute concernent des piétons. Il s'agit souvent des gens qui tombent en panne sur l'autoroute, qui oublient de se mettre à l'abri derrière la glissière de sécurité et se font percuter. L'Observatoire Sanef cite également l'exemple des migrants qui, dans la région de Calais, circulent à pied et sans protection sur les axes autoroutiers.

En mai dernier, le nombre de morts sur les routes de France a augmenté de 10,1%, avec 294 personnes tuées, soit 27 de plus qu'en mai 2015, a indiqué vendredi la Sécurité routière dans son baromètre mensuel.