Attentats du 13 novembre : le président de la République a rendu hommage aux victimes

  • A
  • A
Partagez sur :

Lundi, le président de la République a rendu hommage aux 130 victimes des attentats de Paris et Saint-Denis survenus le 13 novembre 2015. 

L'ESSENTIEL

Emmanuel Macron a rendu hommage lundi matin aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et à Saint-Denis, qui ont fait 130 morts et plus de 350 blessés. Le président de la République s'est rendu sur les lieux des six attaques, en compagnie notamment de François Hollande.

Les principales infos à retenir :

  • L'hommage a suivi la chronologie des attentats

  • Il a commencé au Stade de France à Saint-Denis à 9 heures et s'est poursuivi à Paris sur les différents lieux des attaques.

  • 130 personnes avaient perdu la vie lors de ces attentats revendiqués par l'organisation Etat islamique

Première étape au Stade de France. Les déplacements suivent chronologiquement les attentats. L'hommage a commencé à 9 heures au Stade de France. Après lecture du nom de la seule victime de ce lieu, Manuel Dias, Emmanuel Macron y a déposé une gerbe en compagnie de Laurent Russier, maire de Saint-Denis. Les ministres de l'Intérieur Gérard Collomb, de la Justice, Nicole Belloubet, les présidents du Sénat Gérard Larcher et de l'Assemblée nationale François de Rugy, la maire de Paris Anne Hidalgo, la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse et le député de Seine-Saint-Denis, Eric Coquerel étaient aussi présents.

Quand François Hollande se rappelle. Le 13 novembre 2015, son prédécesseur François Hollande, présent lors de ces cérémonies d'hommage, y assistait au match de football France-Allemagne. "Au Stade de France, quand claque la première détonation, nous ne savons pas si c'est un attentat. Il en faut une deuxième pour avoir la certitude qu'il s'agit d'une attaque terroriste (…) Toute mon attention est de ne pas créer de panique au stade et je donne la consigne de ne pas bouger, que personne ne laisse croire que nous avons un risque pour tout le public. Nous avons cet instant-là, en prenant cette décision de rester, sauvé sûrement des vies", a-t-il raconté dimanche soir sur France 2.

Des gerbes aux terrasses visées. À 9h30, le président de la République s'est rendu dans le 10e arrondissement, près des enseignes du  Petit Cambodge et du Carillon, puis, auprès d'autres bars visés dans le 11e arrondissement, notamment La Bonne Bière, le Comptoir Voltaire et la Belle EquipeÀ chaque fois, le même cérémonial a été mis en place : la liste des personnes ayant perdu la vie sur ces lieux a été lue, puis, une gerbe a été déposée, un geste d'hommage suivi d'une minute de silence. Le président, accompagné de son épouse Brigitte, a échangé à chaque fois quelques poignées de mains et quelques paroles avec des proches de victimes. 

cere1

ETIENNE LAURENT / POOL / AFP



Au Bataclan, une longue liste de victimes. À 11h30, le convoi présidentiel est arrivé au Bataclan, salle de concert où 90 personnes ont perdu la vie le 13 novembre 2015. Le président de la République, la maire de Paris et les 600 personnes venues sur le lieu pour l'occasion y ont entendu la longue liste des victimes.

macc1

PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP



Dernière étape à la mairie du 11e. Vers midi, le chef de l'État s'est rendu sur la place de la mairie du 11ème arrondissement où l'association de famille de victimes Life for Paris organise une cérémonie. Comme l'année précédente,des ballons ont été lâchés. Un rassemblement public est organisé à 12h30 devant la mairie, avec un discours des responsables de l'association pour porter la parole des victimes. 



Les Eagles of Death Metal, le groupe de rock qui jouait sur la scène du Bataclan deux ans plus tôt, a improvisé un concert devant la mairie du 11ème arrondissement.