Suicide d'un salarié de PSA

  • A
  • A
Suicide d'un salarié de PSA
Partagez sur :

Le président du groupe, Philippe Varin, "s'est rendu auprès de la famille de la victime et a rencontré des collaborateurs" de la victime.

Un salarié de PSA a mis fin à ses jours vendredi sur lieu de travail à Velizy-Meudon, dans les Yvelines. Il s'agit "d'un homme d'une quarantaine d'années" qui avait "été noté conforme aux attentes lors d'un récent entretien", a indiqué un porte-parole de PSA. "Il semble qu'il n'y ait pas eu de problèmes professionnels manifestes qui puissent expliquer son geste, d'autant qu'il avait évoqué peu de temps auparavant des problèmes personnels" auprès de sa hiérarchie, a-t-il ajouté.

"Une cellule de veille a été mise en place et elle s'est réunie ce matin (samedi) au siège du groupe" tandis qu'une "cellule d'accompagnement psychologique coordonnée par le médecin du travail et les assistantes sociales du site a été constituée". Le président du groupe, Philippe Varin, "s'est rendu auprès de la famille de la victime et a rencontré des collaborateurs" de la victime, toujours selon PSA.

"Une enquête a été ouverte pour permettre de recueillir des éléments de la vie de la victime qui pourraient expliquer ce geste", a ajouté le porte-parole, précisant que "pour l'instant aucun mail ou courrier n'a été découvert". "Ce drame surgit quelques jours après la signature d'un accord sur la prévention des risques psychosociaux" chez PSA, a-t-il souligné.

PSA a conclu mi-octobre avec cinq syndicats -CFDT, CFE-CGC, FO, CFTC et GSEA (autonome)- un accord sur la prévention du stress au travail, qui fait du constructeur la première grande entreprise à appliquer des orientations fixées en 2008 au niveau interprofessionnel. Le constructeur automobile avait connu en 2007 une vague de six suicides, dont deux de salariés de Mulhouse dans leur usine.